Air France-KLM prend des mesures sur les finances de KLM

© Air France-KLM

© Air France-KLM

Air France-KLM a indiqué mardi avoir pris des décisions techniques sur les finances de KLM. Des informations faisaient état de vues divergentes entre la holding et sa filiale Néerlandaise au sujet des flux de trésorerie. La partie Néerlandaise semble avoir eu gain de cause.

 

En début de semaine, le quotidien De Telegraaf indiquait que la direction de KLM s’était opposée à un projet de centralisation de la trésorerie au sein de la holding. La compagnie Néerlandaise avait reçu la semaine précédente le soutien de son gouvernement, qui dispose encore de 5,9% des droits de vote chez KLM. « Il est important que que KLM reste financièrement indépendante » , avait déclaré la secrétaire d’Etat Vilma Mansfeld, en charge de l’aviation au ministère des infrastructures et de l’environnement des Pays-Bas.

Apparemment, la partie Néerlandaise a été entendue par la holding, qui a confirmé le 27 janvier que des discussions avaient eu lieu avec le conseil de surveillance de KLM sur la gestion de la trésorerie et le  financement de la compagnie Néerlandaise. « Des décisions techniques concernant KLM, ne comprenant pas de transfert d’excédent de trésorerie, ont été validées hier par le Conseil de surveillance de KLM » , a indiqué le groupe dans un communiqué. « Elles seront mises en oeuvre sous la direction et la supervision du groupe Air France-KLM » , a-t-il ajouté, concluant que « ceci accroît la coordination du financement du groupe Air France-KLM, ce qui bénéficie à la fois à Air France-KLM et à ses deux compagnies aériennes » .

Sans doute ces décisions seront-elles de nature à apaiser certaines tensions entre la filiale et la maison-mère, au moment où doivent s’engager des réformes pour rétablir les comptes du groupe qui chercherait à réaliser 2 milliards d’économie dans les prochaines années, dont 700 millions chez KLM et 1,3 milliard chez Air France.

La situation est délicate pour le transporteur, qui a dû revoir à la baisse par trois fois ses objectifs financiers en 2014. Il constate depuis l’été une dégradation de sa recette unitaire que la baisse des cours du pétrole ne compense pas, de son propre aveu. Il se prépare à des « mesures complémentaires » : les investissements seront réduits, les livraisons d’appareils reportées, les effectifs allégés, tandis qu’est envisagée la fermetures des lignes les moins rentables, y compris sur long-courrier.

> Plus d’actualités sur Air France-KLM

…….

Laissez un commentaire