Emirates prête à commander 100 Airbus A380neo

Emirates A 380-  Concourse A - Dubai Airport - © Emirates

Emirates A 380- Concourse A – Dubai Airport – © Emirates

Dans l’éventualité où Airbus se déciderait à lancer l’A380neo, Emirates Airline serait prête à en commander 100 exemplaires, a indiqué le 21 Janvier le Président de la compagnie aérienne, Tim Clark.

 

Répondant à une interview de Bloomberg TV au forum économique de Davos en Suisse, le Président d’Emirates n’a pas caché son intérêt pour une version remotorisée du super Jumbo dont la version actuelle est proposée à 428 millions de dollars l’unité au prix catalogue. « Ce que nous disons [à Airbus] est que si vous faites l’A380neo, nous sommes partants pour 100 [appareils]. Mettez ça sur la table, on commence par là » , a-t-il déclaré.

Emirates estime que l’appareil a un « énorme » potentiel pour séduire les passagers et contribuer à la rentabilité de la compagnie. Développer une version remotorisée ne ferait que renforcer ces avantages, selon Tim Clark, qui exerce ainsi une pression « amicale » sur Airbus pour qu’il donne suite à son projet de moderniser l’appareil rentré en service en 2007.

Le constructeur n’exclut pas de lancer un jour une version modernisée, alors que l’A380 dans sa version actuelle peine à se vendre aujourd’hui. « Un jour, nous lancerons l’A380neo, et un jour, nous lancerons un A380 allongé » , avait déclaré le 11 Décembre à Londres Fabrice Brégier, le Président d’Airbus, pour mettre fin au spéculations sur un éventuel arrêt du programme A380 après les déclarations la veille du directeur financier du groupe qui avait envisagé cette possibilité.

Lors de la conférence de presse annuelle du constructeur à Toulouse le 13 Janvier, le directeur des opérations, John Leahy, est allé un peu plus loin en dévoilant ce que pourrait être un possible A380neo. « Si nous faisons un jour l’A380neo, il ne s’agira pas que d’un [nouveau] moteur. Il y aura peut-être des sharklets sur l’appareil. Peut être des modifications aérodynamiques aussi. Mais nous ne ferons pas un A380neo si la réduction en termes de consommation de carburant n’est pas d’au moins 10%. Et cela ne viendra pas seulement des moteurs, mais aussi d’autres améliorations indispensables » . John Leahy a également ajouté : « au fil du temps, nous améliorerons tous les membres de la famille [Airbus]. Nous y réfléchirons en temps utile » .

Le Président d’Emirates était au siège d’Airbus à Toulouse le 16 janvier pour évoquer l’A380 avec le constructeur, a-t-il confié à Bloomberg TV. « Je suis persuadé que s’ils font ça [l’A380neo], ils pourront trouver des acheteurs pour cet appareil pour après 2020 » , a-t-il ajouté.

Tim Clark n’a pas précisé si une éventuelle commande pour 100 A380neo par sa compagnie se rajouterait aux 140 exemplaires déjà commandés où si elle inclurait des conversions du modèle existant en faveur du neo.

Emirates est de loin le meilleur client d’Airbus pour l’A380, ayant commandé pratiquement la moitié des 317 exemplaires vendus à ce jour. Emirates en opère 57 actuellement et 15 supplémentaires doivent rejoindre sa flotte en 2015.

Il reste à Airbus un total de 165 A380 à livrer, lui assurant plus de cinq années de production à la cadence actuelle de 30 appareils par an.

L’intégralité de l’interview du Président d’Emirates à Bloomberg TV est disponible (en anglais) ici.

> Plus d’actualités sur l’Airbus A380

> Plus d’actualités sur Emirates

…….

Laissez un commentaire