Ryanair continuera de se renforcer à Beauvais

© Ryanair

© Ryanair

Ecartant pour l’instant une installation à Orly ou Charles de Gaulle, Ryanair continuera de se renforcer à Beauvais Tillé où elle ouvrira trois nouvelles lignes pour la saison été 2015. Mais son développement en France pourrait rester limité en raison de la législation sociale, dit-elle.

 

La première low-cost Européenne n’envisage pas d’opérer depuis les plateformes Parisiennes d’Orly et Charles de Gaulle. La première est saturée, la seconde trop chère. « L’aéroport d’Orly est complet en raison des contraintes en termes de créneaux horaires, mais pas Charles-de-Gaulle », a expliqué le 21 Janvier David O’Brien, le directeur commercial de Ryanair, cité par La Tribune, ajoutant toutefois que la compagnie « n’avait pour l’heure pas de projets immédiats de poser à Roissy » , qui présente l’inconvénient d’être « cher » à ses yeux.

Ryanair poursuivra donc son développement à Beauvais Tillé, rebaptisé commercialement Paris Beauvais, où elle assure d’ailleurs 85% du trafic. Pour la saison été 2015,  trois nouvelles lignes sont annoncées, vers la Sicile, la Grèce et la Pologne. Ainsi, Palerme sera desservie à raison de trois vols par semaine, Thessalonique également avec trois vols par semaine, et Wroclaw avec quatre vols par semaine.

La low-cost renforcera également ses fréquences vers quatre destinations : Bristol (jusqu’à 1 vol par jour), Madrid (jusqu’à 11 vols par semaine), Rome Ciampino (jusqu’à 2 vols par jour) et Varsovie Modlin (jusqu’à 1 vol par jour).

Au total, Ryanair exploitera cet été 48 lignes depuis Paris Beauvais, soit 236 vols hebdomadaires qui lui permettront de transporter 3,5 millions de passagers cette année.

Malgré ces nouvelles lignes et ces fréquences renforcées à Beauvais, l’expansion de Ryanair en France pourrait rester limitée, avec une part de marché actuellement de 7%, la moitié de sa moyenne Européenne.

La low-cost ne base plus d’avions en France, pour ne pas avoir à se conformer à la législation sociale. Elle continue cependant de contester les condamnations pour travail dissimulé qui ont été prononcées à son encontre. « Si nous n’obtenons pas gain de cause, nous continuerons à faire venir nos avions et nos équipages d’ailleurs. Mais nous n’ouvrirons pas de base en France. Ce n’est pas un impératif ; nous pouvons nous développer ailleurs. En revanche, ce sera encore des emplois perdus pour la France » , estime son directeur du personnel, Eddie Wilson, cité par Les Echos.

Le développement limité de Ryanair en France ne doit pas masquer une autre réalité : son expansion continue en Europe. A l’échelle de son réseau, Ryanair a progressé de 6% entre 2014 et 2013 en termes de passagers transportés, avec l’objectif de 97 millions de passagers en 2015.

> Plus d’actualités sur Ryanair

…….

Laissez un commentaire