Le loueur Amedeo retarde la livraison de ses 4 premiers Airbus A380

Vue aérienne d'un Airbus A380 - © Airbus

Vue aérienne d’un Airbus A380 – © Airbus

Prévue pour 2016, la livraison des quatre premiers A380 d’Amedeo aura lieu un an plus tard. La société de location peine à trouver preneur pour les super Jumbos commandés l’année dernière, mais elle a trouvé un accord avec Airbus et Emirates.

 

Amedeo prendra livraison en 2017 de ses quatre premiers A380, prévus initialement pour 2016. La mesure est sans conséquence pour Airbus qui a trouvé un accord avec Emirates. Les créneaux de production libérés par Amedeo seront affectés à la compagnie de Dubai, ont rapporté hier et avant-hier Bloomberg et le Wall Street Journal.

Malgré l’accord, l’affaire est révélatrice des difficultés actuelles du programme A380, qui a du mal à trouver des clients. Amedeo a commandé 20 exemplaires en Février 2014 qu’elle espérait placer auprès de compagnies aériennes. Symboliquement, elle devenait la première société de location à s’engager pour ce type d’appareil, sept ans après sa mise en service. En outre, Airbus n’a pas enregistré en 2014 d’autres commandes pour l’A380 que celle d’Amedeo.

La société de location a mené plusieurs campagnes pour trouver un preneur l’année dernière. Sans succès apparemment. Bloomberg note qu’Airbus a besoin d’un délai de dix-huit mois pour fixer l’aménagement d’un exemplaire et le personnaliser. Le report signalerait qu’Amedeo a besoin de plus de temps pour trouver un accord avec une ou des compagnies aériennes.

Le loueur a prévu de configurer ses A380 en version quadri-classe de 596 sièges ou tri-classe de 602 sièges, selon son PDG Mark Lapidus, qui s’exprimait lors d’une interview avec Air Insight, publiée le 21 Janvier. Il admet n’avoir pas trouvé de preneur en 2014. « Cela prend du temps pour que les gestionnaires de flotte apprécient pleinement [les avantages de l’A380 en termes de coûts unitaires], et pensent aux routes où ils n’ont pas besoin de fréquences supplémentaires, et il y en a beaucoup » , explique-t-il. « Ce n’est pas nécessairement la façon dont on a vendu l’appareil dans le passé » , ajoute-t-il en référence aux configurations peu denses choisies par certaines compagnies qui ne tirent pas entièrement partie du potentiel économique de l’A380, selon lui.

L’accord trouvé avec Emirates ne modifie le nombre d’A380 que la compagnie de Dubai recevra. En fait, elle prendra livraison de certains exemplaires plus tôt que prévu.

Emirates est la première cliente du super Jumbo, ses 140 commandes représentant près de la moitié des 317 fermes enregistrées par Airbus depuis le lancement du programme. Elle en a reçu 57 à ce jour.

Il reste à Airbus un total de 165 A380 à livrer, lui assurant plus de cinq années de production à la cadence actuelle de 30 appareils par an.

> Plus d’actualités sur l’Airbus A380

……..

Laissez un commentaire