Crash d’Air Asia QZ8501 : 6 nouveaux corps retrouvés à proximité du fuselage

Airbus A320 d'Indonesia Air Asia PK-AXC disparu le 28 Décembre 2014 - cc wikimedia

Airbus A320 d’Indonesia Air Asia PK-AXC disparu le 28 Décembre 2014 – cc wikimedia

Un total de 59 corps ont été récupérés à ce jour sur les 162 personnes qui se trouvaient à bord du vol QZ8501 d’Air Asia qui s’est abîmé en mer de Java le 28 Décembre. Mais les équipes de recherches ne sont toujours pas parvenues à atteindre le fuselage en raison de forts courants.

 

Les plongeurs de la Marine Indonésienne ont retrouvés six nouveaux corps ce 22 Janvier à proximité de la section principale de l’Airbus A320.

« Nous avons trouvé six corps, dont quatre femmes et deux hommes, tous adultes » , a déclaré à l’AFP S B Supriyadi,, responsable de Basarnas, l’agence Indonésienne de recherches et de sauvetage, précisant que ces corps ont été retrouvés parmi les débris, certains encore attachés à leur siège, entre 50 et 100 mètres du fuselage. Les dépouilles ont été envoyées à Pangkalan Bun, sur l’île de Bornéo, où les équipes de recherches ont établi leur quartier général. Sur les 59 corps retrouvés, 47 ont été identifiés à ce jour.

Le fuselage de l’Airbus A320 a été localisé la semaine dernière après plusieurs semaines de recherches difficiles en raison du mauvais temps. Mais il reste toujours inaccessible pour les plongeurs, de forts courants sous-marins et une visibilité réduite. Aujourd’hui encore, les plongeurs n’ont pas réussi à l’approcher, a indiqué S B Supriyadi.

Les boites noires, l’enregistreur de voix dans le cockpit et celui des paramètres de vol, ont été récupérées la semaine dernière et sont en cours d’analyse. Conformément aux directives de l’OACI, un rapport préliminaire doit être publié dans les trente jours qui suivent l’accident, mais sa diffusion restera restreinte, a indiqué l’autorité enquêtrice, la Commission pour le Sécurité des Transports (KNKT).

Néanmoins, après avoir écouté l’enregistreur de voix dans le cockpit, les enquêteurs excluent pour le moment la piste d’un acte terroriste, aucune « menace » n’ayant été entendue parmi les conversations, même si celles-ci sont couvertes dans les derniers moments de l’enregistrement par des bruits d’alarmes. Citant des sources anonymes, les médias Indonésiens ont rapporté que parmi ces bruits figuraient l’alarme « stall » (décochage).

Le ministre Indonésien des Transports a indiqué lundi devant une assemblée parlementaire que l’appareil avait pris de l’altitude à une vitesse ascensionnelle excessive (environ 6 à 8 fois la normale), avant de décrocher et plonger vers la mer. Le mauvais temps a été cité comme un des éléments contributifs de l’accident, mais selon les enquêteurs, il n’expliquerait pas tout.

Le rapport préliminaire, qui pourrait être présenté dès la semaine prochaine, ne comportera aucun commentaire ni analyse, a précisé hier le KNKT. Il faudra attendre le rapport définitif, qui lui sera rendu public, probablement dans un an au moins, pour connaître les raisons qui ont conduit à l’accident.

> Plus d’informations sur le crash du vol QZ8501 d’Air Asia

…….

Laissez un commentaire