La nouvelle Alitalia mise sur le long-courrier

Boeing 777-200ER d'Alitalia - © Alitalia

Boeing 777-200ER d’Alitalia – © Alitalia

Désormais filiale d’Etihad Airways, Alitalia a précisé ce 20 Janvier son plan stratégique pour devenir rentable à partir de 2017. Au coeur de son projet : une expansion du réseau long-courrier au départ de plusieurs villes d’Italie. Sa flotte sera adaptée en conséquence.

 

Alitalia opèrera ses vols longs-courriers au départ de deux aéroports principaux : Rome Fiumicino ainsi que Milan Malpensa.

Depuis la capitale Italienne, elle desservira dès 2015 trois nouvelles destinations en Asie : Pékin, Shanghai et Séoul; d’ici à 2018, elle reliera également Mexico, Santiago du Chili et San Francisco; les fréquences vers New York, Chicago, Rio de Janeiro et Abu Dhabi seront renforcées.

Alitalia opèrera 13 vols hebdomadaires long-courriers à partir de Milan Malpensa, avec des services quotidiens vers Abu Dhabi, quatre vols par semaine vers Shanghai, et des vols supplémentaires vers Tokyo.

Abu Dhabi sera également reliée depuis Venise, Milan, Bologne et Catane par des appareils monocouloirs. La capitale des Emirats Arabes Unis deviendra une plateforme déportée du réseau d’Alitalia, où ses vols en provenance d’Italie permettront des correspondances sur Etihad Airways vers le Moyen-Orient, l’Afrique, le sous-continent Indien, l’Asie du Sud-Est, la Chine et l’Australie.

D’autres mesures sont prévues pour le réseau moyen-courrier, notamment l’ouverture de lignes depuis Rome vers Berlin et Dusseldorf, deux hubs d’Airberlin, elle-même filiale d’Etihad Airways.

Les horaires sur tout le réseau seront optimisés afin de permettre une meilleure connectivité, ainsi qu’un plus grand nombre de partages de codes avec les partenaires existants ou nouveaux.

Le parc aérien sera adapté en conséquence. Alitalia, Etihad Airways et leurs partenaires disent étudier les possibilités d’améliorer l’efficacité de leurs flottes combinées. Ainsi, Alitalia est en train de transférer 14 Airbus A320 à Airberlin, et elle compte recevoir des appareils gros-porteurs, soit par le biais de nouvelles acquisitions avec l’aide d’Etihad Airways, soit en « puisant » sur le carnet de commandes existant de la compagnie d’Abu Dhabi. Etihad doit prendre livraison de plus de 200 appareils dans les prochaines années, dont 62 Airbus A350, 9 A380, 70 Boeing 787 et 25 777X.

Alitalia souhaite aussi renforcer les partenariats. Elle se montre rassurante envers l’alliance SkyTeam, en se disant prête à « approfondir ses relations » avec Air France-KLM et Delta. Mais il y aura aussi de « nouveaux partenariats majeurs » avec Airberlin et Niki, tandis que d’autres sont à l’étude avec Air Serbia et Etihad Regional. Ces quatre dernières compagnies sont membres de l’alliance Etihad Airways Partners.

A l’occasion de la présentation de ce plan stratégique, la compagnie Italienne a également confirmé sa prochaine montée en gamme, qui passera par une image de marque, une livrée et une culture du client renouvelées.

Etihad Airways était présente à cette conférence de presse. Son PDG, James Hogan, désormais vice-président d’Alitalia, a affirmé que sa compagnie ne serait pas intervenue dans le rachat d’Alitalia « si nous ne pensions pas que le plan industriel fonctionnerait » , tout en prévenant : « Je pense certainement qu’Alitalia est la marque la plus sexy parmi les compagnies européennes » , mais « nous devons avoir un retour sur notre investissement » .

> Plus d’actualités sur Alitalia

…….

Un commentaire sur “La nouvelle Alitalia mise sur le long-courrier

  1. Et pendant ce temps là AF en supprimera….plutôt que de travailler dessus à les rendre rentables…un management à revoir chez la française.

Laissez un commentaire