Air Asia QZ8501 : les boites noires commencent à parler

QZ8501 : Une des boites noires de l'Airbus A320 d'Air Asia -

QZ8501 : Une des boites noires de l’Airbus A320 d’Air Asia –

Les autorités Indonésiennes ont commencé l’analyse des boites noires de l’Airbus A320 d’Air Asia qui s’est abîmé en mer de Java le 28 Décembre. Après avoir écouté l’enregistreur de voix dans le cockpit (Cockpit Voice Recorder, CVR) et analysé un partie de l’enregistreur des paramètres de vol (Flight Data Recorder), elles excluent pour le moment tout acte de terrorisme comme cause de l’accident, ainsi qu’une explosion en vol.

 

Chargée de mener l’enquête sur le crash de l’Airbus A320 d’Air Asia avec l’aide notamment du constructeur et du BEA, la Commission Indonésienne pour la Sécurité des Transports (KNKT) a commencé à analyser les deux « boites noires » . Les deux heures d’enregistrement du CVR, qui incluent le vol précédent et les quarante minutes du vol QZ8501 ont été écoutées en totalité, et transcrit à moitié le 19 Janvier. Le FDR qui enregistre plus de 1.200 paramètres, prendra en revanche plus de temps à analyser, les investigations portant aussi sur les 72 vols précédents effectués par l’appareil.

D’après ce qu’ils ont entendu sur le CVR, les enquêteurs excluent la piste d’un attentat terroriste. « Nous n’avons pas entendu d’autres  voix que celles des pilotes » , a indiqué à l’agence Reuters l’un des enquêteurs, Nurcahyo Utomo. « Nous n’avons pas entendu de coups de feu ou d’explosion. Pour le moment, en fonction de cela, nous pouvons éliminer l’hypothèse d’un acte de terrorisme » .

Un autre enquêteur, Andreas Hananto, confirme n’avoir entendu « aucune menace » parmi les conversations. « Dans cette situation critique, l’enregistrement indique que les pilotes étaient occupés à manoeuvrer l’appareil » , a-t-il ajouté. Mais les dernières minutes de l’enregistrement audio sont saturées de « sons de machines et d’alarmes » . Il faudra les filtrer pour obtenir une transcription complète de ce qui s’est dit dans le cockpit.

Quant au FDR, le début d’analyse ne démontre pas que l’avion ait explosé en vol, contredisant ainsi ce qu’avait annoncé la semaine dernière un responsable de Basarnas, l’agence Indonésienne de recherches et de sauvetage, qui se basait sur ses observations de l’épave.

Le KNKT espère terminer son rapport préliminaire en début de semaine prochaine. Il reprendra uniquement les éléments factuels et détaillera les circonstances du crash. Le rapport définitif qui doit expliquer l’enchainement des événements et faire des recommandations éventuelles n’est pas attendu avant un an. Il ne devrait pas comporter la transcription intégrale des conversations dans le cockpit, mais seulement quelques éléments clefs, conformément à la loi Indonésienne.

Pendant ce temps, les opérations se poursuivent en mer de Java pour récupérer davantage de corps. Sur les 162 passagers et membres d’équipage, 53 ont été retrouvés à ce jour, 45 ont été identifiés. Les autorités pensent que d’autres dépouilles sont prisonnières à l’intérieur du fuselage qui repose par trente mètres de fond et auquel tentent d’accéder depuis cinq jours les plongeurs, sans succès en raison de l’état de la mer et de violents courants qui interdisent toute approche.

> Toute l’actualité du vol d’Air Asia QZ8501

…….

Laissez un commentaire