Crash Air Asia QZ8501 : le fuselage reste impénétrable

QZ8501 : un débris de l'Airbus A320 d'Air Asia repêché en mer de Java - © AP

QZ8501 : un débris de l’Airbus A320 d’Air Asia repêché en mer de Java – © AP

Le mauvais temps et l’état de la mer empêchent toujours les plongeurs de la marine Indonésienne d’accéder au fuselage et à ce que l’on pense être le cockpit de l’Airbus A320 d’Air Asia retrouvés plus tôt cette semaine. Les autorités envisagent maintenant une opération d’envergure pour récupérer les débris dans lesquels elles espèrent retrouver les dépouilles des passagers et membres d’équipage.

Au moins neuf grands objets ont été localisés cette semaine par sonar depuis les navires de la marine Indonésienne. Le fuselage de l’avion, ou tout au moins la section principale, a été identifiée avec certitude, et d’autres objets pourraient constituer le cockpit ainsi qu’un moteur, a indiqué vendredi Suryadi Bambang Supriyadi, le directeur des opérations de Basarnas, l’Agence Indonésienne de recherches et de sauvetage.

D’une longueur de 30 mètres, le fuselage ainsi qu’une aile restée attachée reposent par 28 mètres de fond. Ils ont été localisés mercredi. Depuis, les plongeurs ont tenté chaque jour de s’en approcher pour les inspecter et estimer leur poids, sans succès en raison de violents courants qui les en empêchent.

Les autorités pensent que de nombreuses dépouilles sont encore à l’intérieur du fuselage et veulent les récupérer pour les rendre aux familles. Sur les 155 passagers et 7 membres d’équipage qui se trouvaient à bord du vol QZ8501, seuls 51 corps ont été retrouvés à ce jour.

Le patron de Basarnas, Henry Bambang Soelistyo, envisage à présent d’extraire l’épave hors de l’eau, en utilisant soit des coussins de gonflages géants comme ce fut le cas pour l’empennage samedi dernier, soit des grues placées à bord de remorqueurs. Il n’a pas précisé quand l’opération pourrait commencer.

L’agence pense également avoir retrouvé le cockpit de l’appareil, situé à 500 mètres environ du fuselage. Elle ne dispose que d’images prises par sonar. L’objet est partiellement recouvert de boue. Des plongeurs seront déployés pour vérifier s’il s’agit bien du cockpit ou d’autre chose. Dans cette éventualité, ils auront également la mission de récupérer le corps du pilote et du co-pilote, s’ils s’y trouvent toujours.

La marine Indonésienne poursuit seule les opérations. Elle a indiqué mercredi aux composantes de la force internationale qui l’assistaient depuis deux semaines pour localiser les débris et les boites noires qu’elle pouvait à présent continuer les investigations sans leur aide.

Les deux enregistreurs de vol ont été récupérés lundi et mardi, et expédiés à Jakarta où leur analyse a déjà commencé, avec l’aide d’Airbus et du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA). Un rapport préliminaire est attendu d’ici un mois environ. Il reprendra uniquement les éléments factuels et détaillera les circonstances du crash. Le rapport définitif qui doit expliquer l’enchainement des événements et faire des recommandations éventuelles n’est pas attendu avant un an.

L’Airbus A320 d’Air Asia assurant le vol QZ8501 Surabaya-Singapour le 28 Décembre a disparu quatre minutes après que les pilotes eurent demandé à changer de route et d’altitude pour éviter une zone orageuse.

Des données radars non confirmées par les autorités laissent penser que l’appareil a réalisé une montée très rapide, au-delà des performances de l’Airbus A320, avant de décrocher et tomber en flèche.

…….

Laissez un commentaire