Airbus : des batteries lithium-ion pour l’A350 XWB

Airbus A350-900 XWB - MSN2. © S. Ramadier pour Airbus

Airbus A350-900 XWB – MSN2. © S. Ramadier pour Airbus

Airbus équipera à partir de 2016 les A350 XWB de batteries lithium-ion, une solution plus performante que celle retenue pour la certification de type.

 

Des batteries lithium-ion équiperont les A350-900 XWB livrés à partir de 2016, a confirmé le 07 Janvier le responsable du programme A350, Didier Evrard, en marge de la réception officielle par Qatar Airways du premier exemplaire.

Airbus a dès le départ conçu son dernier-né pour utiliser des piles au lithium-ion, plus légères que celles au nickel-cadmium installées sur les A350 assemblés actuellement.

Mais après la série de déboires du Boeing 787 Dreamliner,  cloué au sol pendant quatre mois en 2013 pour des problèmes techniques liés aux batteries lithium-ion, Airbus avait joué la prudence en revenant aux batteries nickel-cadmium, une solution plus conservatrice mais aussi plus éprouvée qui équipe d’ailleurs les A380.

En fait, l’avionneur ne voulait pas entraîner de retard dans le programme A350, et s’attendait à un processus de certification plus délicat avec des batteries lithium-ion, surtout de la part de la FAA Américaine.

Avec la solution des batteries nickel-cadmium , l’avionneur a tenu son calendrier de certification, intervenue le 30 Septembre 2014. Il peut maintenant penser à faire évoluer le programme. Quatre des A350-900 XWB de la flotte d’essais sont équipés depuis l’origine de batteries nickel-cadmium : « nous ne rencontrons pas de problèmes » , assure Didier Evrard, qui espère obtenir leur certification dans le courant de l’année 2015. Airbus se fournit auprès de Saft, Boeing auprès du Japonais GS Yuasa.

Les batteries lithium-ion permettront d’alléger les A350-900 XWB de 70 à 80 kilogrammes, selon le patron du programme A350. Un atout qui n’est pas négligeable, d’autant plus que l’avionneur cherche maintenant à alléger les prochains exemplaires. Ceux actuellement produits ont une masse d’environ 3 tonnes supérieure au projet initial, comme habituellement pour les premiers modèles d’un nouvel aéronef. Les constructeurs arrivent à gagner du poids ensuite, avec la production en série.

Laissez un commentaire