QZ8501 : L’Indonésie suspend de nouveaux vols d’Indonesia Air Asia

De nouvelles fréquences d’Indonesia Air Asia ont été suspendues cette semaine par les autorités Indonésiennes qui enquêtent sur les opérations de la compagnie après le crash du vol QZ8501, tandis qu’Air Asia considère qu’elle était en règle et que l’agence anti-corruption du pays se propose d’intervenir dans l’affaire.

 

Trois fréquences du vol d’Indonesia Air Asia QZ367 Bandung-Singapour sont suspendues pour une durée indéterminée, a révélé le 07 Janvier le Singapore Straits Time qui a découvert que le vol n’est plus assuré les mardis, jeudis et samedis, portant à 18 contre 21 précédemment le nombre de rotations sur la ligne. Indonesia Air Asia a confirmé au journal cette suspension « provisoire » .

La veille, le ministère Indonésien des Transports avait également mis fin aux opération de la compagnie entre Medan et Pelembang, deux villes situées sur l’île de Sumatra.

Ces mesures s’ajoutent à la suspension depuis le 03 Janvier de la ligne Surabaya-Singapour, sur laquelle Indonesia Air Asia n’était pas autorisée à voler le dimanche, le jour du crash du vol QZ8501, mais uniquement les lundis, mardis, jeudis et samedis dans le cadre de son programme d’hiver, selon les déclarations des autorités Indonésiennes. En revanche, la compagnie était en règle avec celles de Singapour, bénéficiant des droits de trafic et des créneaux de décollage et d’atterrissage à l’aéroport de Changi.

De son côté, Air Asia se considère victime  « d’une erreur administrative » . « Nous avons le droit de voler entre Surabaya et Singapour. Nous volions selon ces horaires et avions des droits pour sept jours par semaine. Nous détenons les slots  des deux côtés [de la ligne] ainsi que l’approbation de l’Indonésie et Singapour. Ce qui arrive est purement une erreur administrative » , a indiqué le 07 Janvier dans un communiqué le patron du groupe Air Asia, Tony Fernandes.

Le crash du vol QZ8501 avec 162 passagers et membres d’équipage le 28 Décembre 2014 a déclenché une enquête approfondie des autorités indonésiennes sur tous les vols opérés par Indonesia Air Asia, mais aussi sur d’autres transporteurs. « Nous annoncerons vendredi si nous avons trouvé d’autres compagnies opérant sans les licences appropriées » , a indiqué le Ministre des Transports, Ignasius Jonan.

En attendant, sept responsables ont d’ores et déjà été relevés de leur fonction, deux au ministère des Transports, deux travaillant pour PT Angkasa Pura qui exploite l’aéroport de Surabaya, et trois à Air Nav Indonesia, l’opérateur du trafic aérien Indonésien.

A la suite de ces développement, la KPK, agence Indonésienne d’éradication de la corruption, a demandé à intervenir pour déterminer si les irrégularités sont « le fait d’une mauvaise administration ou relèvent de la corruption » , selon son Président, Bambang Widjojanto. L’agence a reçu l’aval du ministère des Transports pour procéder à ses investigations.

Indonesia Air Asia gardera la possibilité de demander de nouvelles autorisations pour reprendre les routes suspendues une fois l’enquête terminée, a également indiqué le ministère.

Indonesia Air Asia est détenue à 49% par le groupe low-cost Malaysien Air Asia. Elle exploite une flotte de 29 appareils, exclusivement des Airbus A320-200. Elle dessert 16 destinations en Indonésie, en Malaisie, à Singapour, en Australie, et en Thaïlande, depuis ses hubs situés à Jakarta, Bali et Surabya.

Laissez un commentaire