Crash d’Air Asia QZ8501: deux parties de l’avion détectées

Les autorités à la recherche de l’épave du vol d’Indonesia Air Asia disparu le 28 Décembre sont certaines d’avoir détecté deux parties de l’appareil gisant au fond de la mer de Java.

 

Un navire Indonésien participant aux recherches du vol QZ8501 dans le détroit de Karimata au large de Bornéo a détecté vendredi à l’aide d’un sonar deux objets reposant par 30 mètres de profondeur.

Selon les premières observations, un de ces objets mesure 9,4 mètres par 4,8 mètres pour une hauteur d’un demi-mètre environ, et le second, situé à proximité du premier, 7,2 mètres par un demi-mètre.

Pour les autorités Indonésiennes, il s’agit de parties de l’Airbus A320 d’Indonesia Air Asia : « je peux vous assurer que ce sont des parties de l’avion d’Air Asia que nous recherchons » , a indiqué à la presse le chef de l’Agence Barsanas en charge de retrouver l’appareil, précisant qu’il y avait un nappe de pétrole au même endroit. Une opération est en cours pour obtenir une image de ces objets à l’aide d’un drone sous-marin, mais les vagues et les courants la retardent.

Les dimensions des deux objets détectés sont très éloignées de celle d’un Airbus A320 « intact » ,  mais l’annonce donne cependant espoir aux enquêteurs de retrouver les boites noires de l’appareil, indispensables pour comprendre les causes de l’accident. Elle donne aussi espoir aux familles et aux proches des victimes que davantage de corps seront récupérés. Trente avaient été retrouvés ce samedi matin sur les 162 passagers et membres d’équipage présents à bord de l’avion.

Les recherches se poursuivent avec des moyens toujours plus importants. Environ 60 navires et 20 aéronefs participent aux opérations. Mais selon un des enquêteurs interrogé par une chaîne de télévision, le déploiement d’autant de navires compliquerait en fait la recherche de l’épave, les bateaux renvoyant des signaux acoustiques contradictoires.

La Russie a envoyé une douzaine de plongeurs ainsi que deux avions, dont un amphibie, tandis que les enquêteurs du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) ainsi que des experts de Singapour sont à pied d’oeuvre pour tenter de localiser les boites noires. Les Etats-Unis, l’Australie, la Corée du Sud et la Malaisie font également partie des nations apportant un soutien logistique.

Les opérations ce samedi prévoient de passer au peigne fin le littoral de la zone à la recherche de corps qui auraient pu être emportés par les courants.

……..

Laissez un commentaire