Le Comac ARJ21-700 reçoit sa certification de type

COMAC ARJ21-700 - cc wikimedia Shimin Gu

COMAC ARJ21-700 – cc wikimedia Shimin Gu

La Chine tient son premier jet régional : le Comac ARJ21-700 a été déclaré apte au service commercial par l’Administration de l’Aviation Civile Chinoise (CAAC) qui lui a délivré la certification de type ce 30 Décembre.

 

La certification de l’appareil intervient après 12 années de développement, dont 6 consacrées aux essais en vol. Elle a été délivrée selon « les normes de navigabilité du pays, internationalement reconnues » , a précisé la CAAC dans un communiqué.

L’ARJ21, dont le nom signifie Advanced Regional Jet for the 21st century (avion régional à réaction du 21e siècle) est construit par Commercial Aircraft Corporation of China (COMAC). Son développement est « un grand pas en avant » et sa certification démontre que « les avions développés indépendamment et fabriqués en Chine rencontrent les conditions nécessaires à la sécurité des vols » , selon le vice Premier ministre Chinois Ma Kai qui s’exprimait lors d’une tournée d’inspection du modèle à l’aéroport de Pékin ce mardi.

Le premier ARJ21-700 a été conçu et fabriqué entre 2003 et 2007. Il a réalisé son premier vol en Novembre 2008. Depuis l’appareil a accumulé plus de 5.000 heures d’essais en vol, dont plus de 1.100 dans le cadre du processus de certification proprement dit débuté en 2012.

Cependant, l’obtention de la certification ne met pas un terme au développement de l’ARJ21-700, selon Luo Ronghuai, vice-président de COMAC et également responsable du projet ARJ21. S’ouvre maintenant une période pour améliorer la conception, les systèmes ainsi que les opérations du modèle avant son entrée effective sur le marché, qui devrait intervenir dans le courant 2015.

Le premier exemplaire commercial sera livré à la compagnie de lancement, Chengdu Airlines, qui appartient à COMAC. Elle aidera le constructeur à apprendre comment fournir un support à l’appareil une fois en service.

L’ARJ21-700 « doit encore obtenir une reconnaissance de marque et suffisamment de parts de marché pour être un succès, mais il doit être aussi en mesure d’apporter des bénéfices aux compagnies aériennes qui l’utiliseront » , reconnaît le dirigeant du constructeur.

Equipé de deux moteurs General Electric CF34-10A, l’ARJ21 s’inspire du MacDonnell MD80, dont une filiale de COMAC, AVIC, a assuré la production en Chine à une époque. 

L’appareil offre une capacité de 78 sièges dans une configuration bi-classe, ou 90 sièges dans une configuration en une unique classe économique. Une version allongée, l’ARJ21-900, est prévue à terme avec une capacité de 110 sièges.

Symbole des ambitions aéronautiques Chinoises, l’ARJ s’attaque au marché des avions régionaux où les concurrents ne manquent pas, avec notamment les futurs CSeries du Canadien Bombardier, E2 du Brésilien Embraer, MRJ du japonais Mitsubishi, voire les Super Jet 100 du Russe Sukhoï.

A ce jour, COMAC a enregistré 278 commandes pour l’ARJ21-700, selon la CAAC. Les clients sont essentiellement des compagnies Chinoises, « encouragées » pour acheter l’appareil. Son potentiel de vente n’est pas négligeable, au moins sur le marché domestique Chinois, appelé à devenir le premier au monde dans les vingt prochaines années.

…….

Laissez un commentaire