Air France « regrette » de ne pas desservir l’Australie et la Nouvelle Zélande

Boeing 777-300ER d'Air France - © Air France

Boeing 777-300ER d’Air France – © Air France

Le directeur commercial du groupe Air France-KLM, Patrick Alexandre, a indiqué ce week-end qu’il « regrettait » qu’Air France ne desserve pas l’Australie et la Nouvelle Zélande, tandis qu’il « renégocie pour y aller » .

 

Peu de chances qu’Air France envoie un de ses avions vers l’Australie ou la Nouvelle Zélande, mais la compagnie pourrait conclure de nouveaux partenariats pour mieux assurer sa présence dans la région.

Répondant le 27 Décembre à une question de Nice-Matin sur les compagnies du Golfe qui couvrent plus de destinations qu’Air France, Patrick Alexandre a répondu : « Deux choses. D’abord rappeler que 80 % des points que couvrent les compagnies du Golfe sont déjà desservis par AF KLM. Sur les 20 % restants, il y en a 10 que je regrette : la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Nous sommes en train de renégocier les accords pour y aller. Que ce soit avec les compagnies chinoises partenaires ou d’autres compagnies » .

Depuis l’été 2013, Air France est présente en Australie grâce à un partenariat avec Etihad Airways, où elle appose son code AF sur les vols Abu Dhabi-Sydney, Abu Dhabi-Melbourne et Singapour-Brisbane d’Etihad Airways.

Des accords interlignes ont également été conclus avec plusieurs transporteurs de la région Asie-Pacifique, notamment Qantas, Cathay Pacific et Singapore Airlines, permettant des trajets via Hong Kong et Singapour.

La volonté de renégocier les accords existants souligne qu’Air France ne s’en satisfait pas, soit parce qu’ils ne sont pas en sa faveur et ne génèrent pas suffisamment de revenus, soit parce qu’ils ne permettent pas de proposer des tarifs compétitifs, voire les deux.

Une recherche aléatoire sur la base de données Ita Matrix montre qu’Air France est 30 à 40% plus chère que ses concurrentes pour un aller-retour Paris-Sydney en classe économique au mois de Mars 2015.

Offres d'Itinéraires Paris-Sydney selon la base de données Ita Matrix

Offres d’Itinéraires Paris-Sydney selon la base de données Ita Matrix

Les déclarations du directeur commercial d’Air France-KLM interviennent alors que le groupe n’a pas progressé dans le renforcement de son partenariat avec Etihad Airways.

Cependant, il envisage toujours de former une co-entreprise dans la région Asie-Pacifique, sur le modèle existant avec Delta sur l’Atlantique Nord. « L’idée, c’est dans le long-courrier de bâtir avec probablement plusieurs acteurs asiatiques, l’Asie allant du Japon jusqu’en Arabie, des partenariat de même nature, de même intensité, de même force que ce que nous avons avec Delta », indiquait le 18 Novembre 2014 à l’AFP le PDG d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac.

Si le groupe veut approfondir ses relations avec une compagnie membre de l’alliance SkyTeam dans la région Asie-Pacifique, il a le choix entre China Southern Airlines, (qui dessert Brisbane, Melbourne, Perth, Sydney, Auckland), China Eastern Airlines (Melbourne, Sydney), Vietnam Airlines (Melbourne, Sydney), voire Garuda Indonesia (Brisbane, Melbourne, Perth, Sydney), ou Korean Air (Brisbane, Sydney).

Enfin, rappelons qu’Air France avait établi un accord de partages de codes avec la compagnie Australienne Qantas en 2004, via Singapour. Ce partenariat a pris fin en 2013 quand la compagnie Australienne s’est rapprochée d’Emirates en consolidant ses opérations à Dubai.

Entre 1992 et 1995, Air France a desservi l’Australie avec ses propres avions, après avoir repris les opérations d’UTA.

De son côté, KLM vient de renforcer la forme de son partenariat avec Garuda Indonesia.

>> A lire aussi : KLM et Garuda renforcent leur partenariat (18/12/2014) et KLM renforce son partenariat avec Garuda vers l’Australie et l’Indonésie (07/04/2014)

……..

2 commentaires sur “Air France « regrette » de ne pas desservir l’Australie et la Nouvelle Zélande

  1. Le pb est que AF ne dispose pas en Asie du Sud-ESt d’un partenaire avec un hub solide au sein de l’alliance SkyTeam qui puisse rivaliser avec Singapour, Hong Kong, voir même Bangkok.
    Et en passant par la Chine ou la Corée, c’est un grand détour.
    Idem au M-E, les hubs de MEA ou Saudia pas du niveau de DXB, Doha, ou Abu d’Abi.

Laissez un commentaire