A380 annulés : Airbus poursuit Skymark

Airbus A380 MSN162 de Skymark Airlines 03/2014 - @ Airbus

Airbus A380 MSN162 de Skymark Airlines 03/2014 – @ Airbus

Airbus introduit une action judiciaire contre la compagnie Japonaise Skymark Airlines qui ne peut prendre livraison des six exemplaires de l’A380 qu’elle avait commandés en 2011.

 

Airbus « a déposé une plainte devant devant la justice Britannique » , a confirmé l’avionneur à l’agence Reuters ce 22 Décembre, sans apporter d’autres commentaires. Skymark a précisé pour sa part que « des discussions avec Airbus pour la résolution du problème sont en cours et continueront » .

Airbus avait résilié de son propre chef la commande de Skymark en Juillet dernier, se réservant alors « tous les droits et recours » . La compagnie était sa seule cliente Japonaise pour l’A380. Elle n’avait pas honoré ses échéances de paiement après des premiers versements de 193 millions de dollars, pour un contrat portant sur six A380. Le modèle est proposé à plus de 400 millions de dollars l’unité au prix catalogue.

La livraison de ces appareils devait intervenir en 2014. Airbus avait déjà assemblé deux exemplaires qui donc lui « restent sur les bras » . La situation est d’autant plus inconfortable pour l’avionneur qu’ils sont prévus pour être aménagés de façon « hors normes » , sans classe Economique, selon le choix de Skymark : 114 sièges en classe Affaires et 280 en Premium Economie, soit 394 passagers au total.

Pourtant le modèle de rentabilité idéal pour cet appareil a incité la plupart des transporteurs à le configurer pour 500 passagers, ou plus. Avec ces six super Jumbos, Skymark voulait en fait évoluer vers un modèle de compagnie premium sur le long-courrier, alors qu’elle n’opère aujourd’hui que des vols intérieurs low-cost au Japon.

Lancée en 1998, Skymark est devenue le troisième transporteur du pays. Elle est actuellement en négociation avec Japan Air Lines et All Nippon Airways (ANA) pour assurer son avenir. Elle a accumulé plusieurs trimestres déficitaires et fait face à la perspective de devoir payer à Airbus des indemnités dont le montant n’a pas été révélé, mais qui serait proche d’un demi-milliard de dollars selon les médias Japonais. Malgré l’intérêt que peut représenter Skymark pour JAL ou ANA grâce à sa présence à l’aéroport de Tokyo Haneda, le plus convoité du pays, les tractations n’ont pas encore abouti.

La défection de Skymark a été un coup dur pour Airbus, qui n’a pas enregistré de nouvelles commandes pour l’A380 après celle du loueur Amedeo en Février pour 20 exemplaires. L’annulation des six appareils de Skymark réduit à 14 le nombre de commandes nettes enregistrées pour ce modèle en 2014, contre un objectif de 30 exemplaires annoncé en début d’année.

……..

Laissez un commentaire