Air France-KLM souhaite relancer le projet Transavia Europe

© Air France

© Air France

Le PDG d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac, a estimé hier « opportun » de rouvrir les négociations avec les pilotes sur la création de Transavia Europe.

 

Le patron du groupe aérien Franco-Néerlandais a confirmé que le projet de Transavia Europe était retiré. Retiré mais apparemment pas abandonné.

« Ce projet a été retiré, le 24 Septembre de mémoire. Il est retiré » , a souligné Alexandre de Juniac dans une interview le 11 Décembre sur France Info. « Si un jour on peut rouvrir les discussions sur ce sujet, cela me paraît opportun » , a-t-il ajouté. « C’est bon pour la compagnie, c’est bon pour les pilotes » , a-t-il précisé.

Le SNPL a signé mercredi l’accord sur le développement de Transavia France, après avoir obtenu l’engagement écrit du PDG d’Air France KLM sur le retrait du projet Transavia Europe.

Ce dossier avait été au coeur de la grève des pilotes en Septembre dernier. Ceux-ci voient en la création de bases hors France et Pays-Bas un « dumping social » . Le groupe envisageait alors de stationner des avions ainsi que des équipages au Portugal et en Allemagne.

« On ne fait pas ça, comme je l’ai entendu trop souvent de façon inexacte, pour faire du dumping social ou de la délocalisation » , a indiqué Alexandre de Juniac. « Nous ferons ça ensemble avec les organisations de pilotes« , a-t-il dit. « Il faut discuter de ça tranquillement » .

A la question : Transavia est-elle aujourd’hui de taille à rivaliser avec ses concurrentes Ryanair ou Easyjet,  Alexandre de Juniac a répondu : « En France, oui. En Europe, non » . Et il a conclu : « si on n’a pas un jour une extension Européenne, on restera tout petit » .

Le PDG d’Air France-KLM avait déjà émis l’hypothèse de retourner à la table des négociations avec les pilotes pour le projet de Transavia Europe.

« Si on peut discuter du développement de Transavia Europe avec les partenaires sociaux, discutons-en. Je pense qu’ils seront prêts assez vite. L’analyse objective montre que ce n’est pas un projet idiot qui consolide Transavia France et Transavia Europe. S’ils sont prêts, on le remet sur la table. S’ils ne le sont pas on ne le remet pas. Ce qui serait dommage car je pense que c’est très bon pour Air France-KLM, et très bon pour les pilotes et très bon pour les personnels. On ne le fera pas contre les personnels » , avait déclaré Alexandre de Juniac le 18 Novembre.

Reste maintenant à connaître les intentions du SNPL Air France qui vient d’élire à sa tête un partisan de la « ligne dure » contre la direction de la compagnie, Philippe Evain, qui s’était prononcé en son nom personnel contre le développement de Transavia France.

L’intégralité de l’interview d’Alexandre de Juniac hier est disponible sur le site de France Info.

…….

 

Laissez un commentaire