Air France-KLM précise ses objectifs pour Transavia France

Boeing 737-800 NG de transavia - © Transavia Holland

Boeing 737-800 NG de transavia – © Transavia Holland

Au lendemain de la signature par le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL) Air France de l’accord portant sur l’avenir de Transavia France, le groupe Air France-KLM a précisé les objectifs fixés pour sa filiale low-cost.

 

Air France-KLM respire. Le groupe Franco-Néerlandais a indiqué dans un communiqué ce 11 Décembre se « féliciter » de la validation par le Conseil Syndical du SNPL du projet d’accord relatif au détachement de pilotes Air France au sein de Transavia France intervenue hier.

La croissance de la filiale va se poursuivre, avec l’objectif de devenir la première compagnie low-cost à Paris Orly dès 2015. « Nous pouvons à présent ouvrir une nouvelle étape de la croissance du groupe Air France-KLM avec le développement, dès l’été 2015, de la première compagnie low cost française au départ d’Orly. Ce projet répond à la fois à une très forte demande de la clientèle loisirs et s’intègre parfaitement dans notre plan stratégique Perform 2020 » , a déclaré Alexandre de Juniac, président-directeur général d’Air France-KLM.

D’autres rendez-vous sont fixés. Ainsi, la croissance permettra à la low-cost d’atteindre « l’équilibre en 2017 et la rentabilité d’exploitation d’ici 2018 » , a assuré le groupe dans une note d’information financière.

En 2013, Transavia (France + Pays-Bas) a réalisé un chiffre d’affaires de 984 millions d’euros mais son résultat d’exploitation est ressorti négatif à 23 millions d’euros.

L’accord validé par le SNPL permet à Air France-KLM de déployer « la totalité du plan de développement rapide de Transavia en France » sur les cinq prochaines années.

A l’été 2015, 21 avions seront opérés (contre 16 à l’été 2014 en tenant compte des deux A320 loués à Air France).

En 2017, Transavia France et Transavia Hollande disposeront ensemble d’une flotte « de plus de 60 avions » .

A l’horizon 2019, celle de de Transavia France comprendra 37 Boeing 737, au départ de plusieurs aéroports français à l’exception du hub de Paris-CDG, notamment sur des destinations déjà desservies par Air France.

Dans le cadre de cet accord, Transavia conserve ses conditions d’exploitation et de rémunération propres, « indispensables pour sécuriser ses objectifs de coût unitaire et de flexibilité opérationnelle » , a indiqué le groupe.

Une gestion de carrière intégrée des pilotes entre Air France et Transavia est mise en place, incluant notamment une liste de séniorité commune.

« Cette évolution répond à une forte attente des pilotes et permet de gérer plus facilement les sureffectifs chez Air France en organisant des détachements temporaires chez Transavia. De manière transitoire, une prime de volontariat sera accordée à certaines catégories de pilotes » , a conclu Air France-KLM.

……

Laissez un commentaire