Air France-KLM, IAG, Lufthansa et easyJet associées à la création du Ciel Unique Européen

Quadrimoteur au décollage sur une piste d'aéroport - Photo Facebook

Quatre groupes aériens seront associés au travers de l’alliance SESAR (Single European Sky ATM Research, ou Recherche pour la gestion du trafic aérien du ciel unique européen) à 25 aéroports et 11 services de contrôle du trafic, pour superviser la mise en œuvre du Ciel Unique Européen, une initiative de de la Commission Européenne qui vise à rendre plus performante la gestion du trafic aérien.

La Commission Européenne vient de nommer l’Alliance SESAR pour planifier et coordonner pour une période initiale de six ans une modernisation majeure de l’espace Européen afin l’adapter aux besoins du XXIe siècle.

Participent à cette alliance les groupes Air France-KLM, IAG (British Airways-Iberia-Vueling), Lufthansa et easyJet, aux côtés de 25 aéroports et 11 services de contrôle du trafic, formant ensemble « un partenariat interprofessionnel unique » , selon un communiqué du SESAR. Celui-ci est désormais chargé de superviser la mise en œuvre de près de 3 milliards d’euros d’améliorations de l’infrastructure de gestion du trafic aérien en Europe, dans le cadre du Ciel Unique Européen (ou SES, Single European Sky) de la Commission européenne.

Pour les compagnies aériennes, l’enjeu est majeur : l’IATA a estimé que le système actuel, « inadéquat » , résultait en une perte annuelle de 3 milliards de dollars pour les transporteurs (du double pour leurs clients), en raison de vols plus longs que nécessaires à cause d’un espace fragmenté entre plusieurs opérateurs de la gestion du trafic. A cela s’ajoute un impact environnemental : 7,8 millions de tonnes d’émissions carbone pourraient être évitées si le Ciel Unique Européen était mis en place.

La modernisation est « vitale » , dit le SESAR, non seulement pour la compétitivité future de l’industrie de l’aviation de l’Europe, mais aussi pour l’économie plus largement :  « L’aviation soutient 11,7 millions d’emplois en Europe, soit un emploi sur quarante, et génère 452 milliards d’euros de revenus pour le PIB Européen » , souligne l’alliance.

Selon ses estimations, le trafic aérien devrait augmenter de 50% d’ici à 2035, avec 14,4 millions de vols, et l’Europe pourrait cesser d’être une plaque tournante si rien n’est fait pour remédier aux vieillissement des infrastructures et des technologies.

« Le SESAR (…) veillera à ce que l’Europe maintienne son avantage concurrentiel » , a conclu l’alliance.

La mise en oeuvre du Ciel Unique Européen « se traduira en un avantage économique pour toute l’Union Européenne, favorisant 400 milliards d’euros du PIB, la création de 300.000 nouveaux emplois, et la réduction de 50 millions de tonnes d’émissions de CO2« , selon la Commissaire Violeta Bulc.

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire