Corsair International : la recherche d’un partenaire continue, les pertes augmentent

Airbus A330-300 de Corsair. © Florent Peraudeau / Corsair

Airbus A330-300 de Corsair. © Florent Peraudeau / Corsair

La compagnie Française Corsair International reste dans le rouge cette année, mais l’activité reprend au dernier trimestre, ce qui pourrait faciliter la recherche d’un partenaire.

 

Corsair International a creusé son déficit annuel sur l’exercice 2013/2014 clos au 30 septembre de cette année.

Le résultat opérationnel s’est établi à -8,9 millions d’euros, une nette dégradation par rapport à l’exercice précédent (-1,3 millions d’euros), selon les données communiqués par sa maison-mère TUI France. Le chiffre d’affaires a légèrement baissé de 1%, à 479 millions d’euros.

La compagnie prévoyait pourtant un retour au bénéfice dès cette année, une perspective remise à 2014/2015. Elle explique la dégradation de ses comptes par un contexte défavorable marqué par un ralentissement de l’activité et des crises sanitaires (ebola, chikungunya) sur ses destinations.

Malgré cela, la compagnie est parvenue à maintenir ses parts de marché ainsi qu’une recette unitaire stable sur l’ensemble de ces lignes. « Cependant sur les Antilles, le contexte de surcapacité a dégradé fortement le prix moyen du billet » , a expliqué son PDG, Pascal de Izaguirre.

Sur les dix premiers mois de l’année, Corsair a obtenu 22% de parts de marché sur le trafic Métropole-Antilles, la plaçant derrière Air France (43%, stable) et Air Caraïbes (30%, +2 points), mais devant XL Airways (5%, -2,5 points).

Comme le reste du groupe TUI, Corsair veut monter en gamme. « Notre idée-clé est le meilleur rapport qualité-prix du marché comme axe stratégique différenciant par rapport aux concurrents. C’est vrai pour la classe Grand Large [la classe affaires] chez Corsair » , a-t-il précisé.

La clientèle à plus fort pouvoir d’achat augmente, et elle contribue à la rentabilité des vols, a indiqué Pascal de Izaguirre.

Corsair se montre optimiste, « après deux excellents mois d’octobre et de novembre » . Cette amélioration faciliterait l’arrivée d’un partenaire. « Nous avons des discussions séparément avec plusieurs investisseurs, des professionnels de l’aérien. Le tout est de trouver le bon partenaire avec lequel nous allons pouvoir développer un projet industriel avec de très bonnes synergies de coûts par exemple, des opportunités de croissance, de développement » , a souligné le PDG.

L’année dernière, les discussions entamées avec Air Caraïbes avaient achoppé sur l’absence de communalité entre les flottes des deux compagnies et les difficultés que n’aurait pas manquer de soulever un plan social rendu nécessaire après la fusion.

Corsair a prévu de retirer ses 3 Boeing 747-400 d’ici à 2017. Elle exploite également 2 Airbus A330-200 (304 sièges) et 2 A330-300 (360 sièges). A partir de sa base de Paris Orly, elle vole vers Abidjan, Antananarivo, Dakar,  Fort-de-France, l’île Maurice, Pointe-à-Pitre, Punta Cana, Saint Denis de la Réunion, ainsi que Mayotte et Montréal en saison.

corsair.fr

…….

> Plus d’actualités sur Corsair International

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire