Kenya Airways restructure son réseau

Boeing 787-8 de Kenya Airways - © Boeing

Boeing 787-8 de Kenya Airways – © Boeing

Kenya Airways restructure son réseau en renforçant certaines de ses destinations-clefs et en fermant une escale, pour tenter d’améliorer sa situation financière dans un environnement délicat.

 

Kenya Airways se renforce vers plusieurs destinations sur son réseau régional : ainsi ses vols vers Dar Es Salaam sont portés à 35 fréquences hebdomadaires contre 28 précédemment, ceux vers Dubai à 10 au lieu de 7, et ceux vers Luanda à 3 au lieu de 2.

Ces augmentations de fréquences font partie des modifications opérationnelles apportées par la compagnie : ainsi, membre de l’alliance SkyTeam, elle a positionné son nouveau fleuron, le Boeing 787-8 Dreamliner, vers des destinations comme Paris Charles de Gaulle, Canton, mais aussi Johannesburg, Dubai et Kinshasa, auxquelles s’ajouteront prochainement Bangkok et Hong Kong.

« Ces changements de capacités sont une réponse aux variations de la demande sur les différentes routes » , a indiqué le numéro un de la compagnie, Mbuvi Kunze, selon un communiqué.

Kenya Airways renouvelle actuellement sa flotte qu’elle décrit comme « la plus jeune d’Afrique » (7,9 ans en moyenne selon Airfleet). Six exemplaires du Dreamliner lui ont été livrés cette année, ainsi que deux Boeing 777-300ER et deux 737-800 NG dotés du « sky interior » .

Fermeture de l’escale de New Delhi

La restructuration de la flotte et du réseau s’accompagnent de la fermeture d’une ligne : depuis ce 24 Novembre, Kenya Airways a interrompu son service Nairobi – New Delhi, assuré jusqu’à présent selon quatre rotations par semaine en Boeing 737-700. La desserte de Bombay est en revanche poursuivie, et un partenariat avec Jet Airways permettra d’assurer la correspondance vers New Delhi.

Le transporteur reliait les capitale du Kenya et de l’Inde depuis 11 ans, mais sa décision suit « ses efforts pour consolider ses opérations dans un monde marqué par la concurrence dans l’industrie du transport aérien » , a-t-il fait savoir.

Précédemment, Kenya Airways avait déjà souligné une dégradation de son environnement opérationnel : l’insécurité dans la région a entraîné une diminution des voyages vers le Kenya, une situation encore aggravée par l’épidémie du virus ebola qui a par ailleurs conduit la compagnie à suspendre ses vols vers la Sierra Leone et le Liberia en Août dernier.

Ses résultats sont passés dans le rouge : sur les six premiers mois de son exercice fiscal au 30 Septembre 2014, Kenya Airways a enregistré une perte nette de 10,45 milliards de schillings (environ 93 millions d’euros) contre un bénéfice de 384 millions de schillings (environ 3,4 millions d’euros) sur la même période de l’année précédente, malgré une augmentation de 5% de son chiffre d’affaires.

Mais Kenya Airways se veut optimiste, assurant que ses nouveaux équipements et l’amélioration de l’expérience passagers à bord de ses avions de dernière génération entraineront un retour au bénéfice.

Air France-KLM détient une participation de 26% environ dans le transporteur Kenyan qui participe au programme de fidélité Flying Blue.

…….

> Plus d’actualités sur Kenya Airways

……

© 2014 Air Info – tous droits réservés

Laissez un commentaire