Crash du vol MH17 : les autorités Néerlandaises récupèrent les débris du Boeing 777 [Photos]

Récupération des débris du vol MH17 dans l'Est de l'Ukraine - © Agence Néerlandaise pour la Sécurité Aérienne

Récupération des débris du vol MH17 dans l’Est de l’Ukraine – © Agence Néerlandaise pour la Sécurité Aérienne

Les autorités Néerlandaises en charge de l’enquête sur le crash du vol MH17 en Ukraine ont annoncé avoir terminé ce dimanche l’opération de récupération des débris de l’appareil, qui doivent encore être acheminés vers les Pays-Bas aux fins d’analyse.

 

Quatre mois après le crash, l’Agence pour la Sécurité Aérienne Néerlandaise, qui dirige l’enquête internationale, a finalement pu récupérer des morceaux du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines qui assurait le vol MH17 Amsterdam-Kuala Lumpur. Elle souhaite les acheminer jusqu’aux Pays-Bas pour poursuivre ses investigations.

Première étape de l’opération, les débris ont été transférés hors de la zone tenue par les séparatistes pro-Russes, au prix d’une longue préparation et de négociations compliquées avec les indépendantistes.

Les pièces de l’appareil, essentiellement du fuselage, des moteurs, des roues et de l’empennage, ont été recueillis puis placés dans un train qui a quitté hier dimanche matin la ville de Torez pour arriver cette nuit à Kharkov. Pas moins de 12 wagons ont été nécessaires pour assurer leur transport, tandis que les morceaux les plus volumineux ont dû être convoyés par camion.

Reste maintenant à acheminer l’ensemble vers les Pays-Bas. « À ce stade, on ne peut pas dire quand ni de quelle façon ce transport sera effectué » , ont précisé les autorités Néerlandaises dans un communiqué.

Néanmoins, cet épisode marque la fin de l’opération de récupération des morceaux de l’épave, commencée il y a tout juste une semaine, le 16 Novembre.  L’Agence indique que son équipe a recueilli sur zone avec l’appui de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) « autant de débris utiles pour l’enquête que possible » , malgré des « circonstances complexes »  mais une « bonne coopération » des services locaux.

Toutefois, l’intégralité de l’épave n’a pas été récupérée, des petits morceaux y compris du fuselage, « sans valeur pour l’enquête » , ont été volontairement laissés sur la zone des crash.

Précédemment, les restes humains ont également été convoyés vers les Pays-Bas, mais neuf victimes n’ont pu être identifiées.

En Septembre, un rapport préliminaire a été établi par les autorités Néerlandaises, qui ont conclu que l’appareil avait été percuté par un grand nombre « d’objets à haute énergie » , sans nommer de responsable.

L’Ukraine et les gouvernements Occidentaux accusent les séparatistes soutenus par la Russie d’avoir lancé un missile sol-air en direction de l’appareil qui transportait 298 passagers dont 196 citoyens Néerlandais, tandis que la Russie soutient de son côté que l’Armée de l’air Ukrainienne est à l’origine du tir.

…….

Débris du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines retrouvés sur le site du crash dans l'Est de l'Ukraine - © Agence Néerlandaise pour la Sécurité Aérienne

Débris du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines retrouvés sur le site du crash dans l’Est de l’Ukraine – © Agence Néerlandaise pour la Sécurité Aérienne

…….

> Plus d’actualité sur le crash du vol MH17

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire