A380 : Emirates critique le marketing d’Airbus

Equipage d'Emirates devant un Airbus A380 - © Airbus

Equipage d’Emirates devant un Airbus A380 – © Airbus

Premier opérateur mondial de l’Airbus A380, Emirates estime que l’avionneur basé à Toulouse n’en fait pas assez pour vendre son super Jumbo, face à des compagnies aériennes dont les dirigeants sont trop timorés.

 

Tim Clark, le numéro un d’Emirates, considère qu’Airbus est responsable de la mévente de l’A380, évoquant « l’incapacité de nos amis à Toulouse de le commercialiser. Ils pourraient faire plus » , a-t-il déclaré alors qu’il était en visite à Berlin, rapporte Aviation Week.

Mais la faiblesse du marketing d’Airbus n’est pas seule en cause : le constructeur trouve face à lui des dirigeants de compagnies aériennes manquant de témérité, poursuit Tim Clark. Depuis le début du 21ème siècle, « la peur du risque s’est glissée dans les conseils d’administration des transporteurs aériens » , a-t-il ajouté, prédisant qu’il faudrait une « nouvelle race de gestionnaires » au plus haut niveau des grandes compagnies pour que les ventes de l’A380 puissent décoller.

Selon le responsable d’Emirates, l’actuelle génération de dirigeants est issue d’une époque révolue où l’émergence de nouveaux acteurs dans l’industrie du transport aérien n’était pas apparente. La nouvelle génération « saura reconnaître la valeur de l’A380. Je ne peux pas croire que les transporteurs asiatiques n’achèteront pas l’A380 en grande quantité » , a-t-il dit.

Depuis le lancement du programme au début des années 2000, l’appareil à plus de 400 millions de dollars l’unité au prix catalogue a enregistré 318 commandes fermes de la part de 19 clients dans le monde.

Airbus s’est fixé comme objectif de vendre 30 exemplaires de l’A380 en 2014, mais n’en a vendu que 14 (20 à Amedeo moins 6 annulations de Skymark).

A elle seule, avec 140 A380 commandés, Emirates détient 40% des ordres d’achat du super Jumbo. Elle en exploite actuellement 54, et 86 restent encore à livrer d’ici au début des années 2020.

Contrairement à d’autres transporteurs comme Air France qui envisage de ne pas prendre livraison de la totalité des A380 commandés, Emirates s’est toujours déclarée satisfaite de l’appareil, sur lequel repose en partie le succès de son modèle économique assis sur le trafic de correspondance, dit de sixième liberté : « C’est un vrai monstre en termes d’échelle et de taille. Si les vols de correspondance offrent cinq passagers chacun, vous êtes déjà à mi-chemin [pour remplir un A380] » , a précisé Tim Clark depuis Berlin.

Emirates voudrait à présent qu’Airbus lance une version re-motorisée, plus performante et moins gourmande en carburant, se disant prête à commander davantage d’exemplaires dans cette éventualité. Le constructeur ne s’est pas encore décidé. Airbus pourrait avoir besoin de plus de commandes pour assurer la rentabilité du programme.

Emirates a déjà participé aux côtés d’Airbus à une campagne de promotion pour l’A380 : En Juin dernier, elle s’est jointe à Amedeo et au constructeur pour vanter les mérites de l’appareil aux Etats-Unis, où Airbus n’a trouvé à ce jour aucun client pour son modèle.

…….

> Plus d’actualités sur Emirates et l’Airbus A380

…….

Rappel : Air Info  reprendra le cours normal de ses parutions à compter du 24 novembre 2014. Merci de votre fidélité !

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

 

Laissez un commentaire