Air France : des tracteurs électriques pour économiser du carburant

TaxiBot - © TLD

TaxiBot – © TLAir France évaluera l’année prochaine à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle un nouveau système de tracteur d’avion, le TaxiBot. La compagnie en attend des gains économiques et un meilleur respect de l’environnement.

Air France a annoncé avoir signé un protocole d’accord portant sur l’évaluation du nouveau système Taxibot, développé par Israël Aerospace Industries (IAI) et le Groupe TLD, en vue d’en analyser les avantages techniques, opérationnels et financiers.

 

Le TaxiBot est un véhicule semi-robotique sous la conduite d’un pilote, conçu pour le tractage des avions depuis la porte d’embarquement jusqu’à à la piste principale, et vice-versa, sans que les appareils n’aient besoin de mettre en marche leurs moteurs.

« Son utilisation permet de réduire significativement la consommation de carburant et d’offrir à Air France un avantage économique décisif, tout en réduisant les émissions et le bruit dans l’environnement de l’aéroport » , a indiqué la compagnie dans un communiqué. TLD précise que jusqu’à 1.600 kg de kérosène par rotation sont économisés avec le TaxiBot.

Air France, IAI et TLD formeront un groupe de travail pour étudier l’impact de ce système sur le flux de tractation des appareils gros porteurs à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle. Les avantages du Taxibot du point de vue écologique (réduction des émissions de CO², de NOx, et diminution du bruit) seront également mesurés.

Signé après une étude préliminaire sous la conduite de l’équipe d’Airbus à Paris Charles de Gaulle et le Service technique de l’Aviation Civile (STAC), l’accord pourra être étendu au deuxième trimestre 2015 à des tests de faisabilité, en coopération avec Aéroports de Paris (ADP).

Des simulations ont permis de déterminer que pour l’aéroport Paris Charles de Gaulle, une flotte de TaxiBot composée de 16 engins pour appareils monocouloirs et de 7 engins pour appareils gros porteurs serait optimale, a indiqué de son côté IAI.

Le système a déjà été certifié à l’aéroport de Francfort, où des tests ont été menés sur des Boeing 737 de Lufthansa, en accord notamment avec l’Agence Européenne pour la Sécurité Aérienne (AESA).

D’ici à la fin de l’année 2015, le TaxiBot devrait être certifié et disponible également pour tous les types d’appareils gros porteurs : Airbus A330, A340, A350, A380; Boeing 747, 767, 777 et 787.

La phase de roulage sur les pistes peut représenter jusqu’à 5, voire 10% de la consommation totale d’un avion monocouloir employé sur plusieurs trajets moyens-courriers dans la journée, notamment en raison de la faible efficacité des moteurs tournant à bas régime.

Pour économiser sur ce poste, plusieurs solutions ont été développées, notamment par Airbus et Honeywell, consistant en l’ajout de moteurs électriques sur les trains des appareils. L’énergie est alors fournie par les APU.

Mais contrairement à ces solutions, le TaxiBot n’augmente pas la masse, ne réduit pas les capacités cargo, et ne nécessite pas de modifier les systèmes de l’appareil, argumente IAI.

Pour aller plus loin sur le sujet, TLD a réalisé une vidéo en Anglais relatant le fonctionnement ainsi que les impressions de Lufthansa sur le système TaxiBot :

…….

> Voir les dernières actualités sur Air France

> Voir les dernières actualités sur les innovations des compagnies aériennes

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire