Lufthansa dévoile la configuration de ses Airbus A340-300 « haute densité »

Airbus A340-300 de Lufthansa - cc wikimedia

Airbus A340-300 de Lufthansa – cc wikimedia

Le projet de Lufthansa d’aménager des Airbus A340 en version haute densité pour retourner sur des lignes abandonnées avance. La compagnie Allemande a révélé la configuration future de ces appareils après avoir signé des accords pour réduire ses frais de personnels.

 

Baptisé en interne « Jump » , le plan de Lufthansa pour contrer l’essor des compagnies du Golfe vers l’Asie se précise.

La compagnie densifiera dans un premier temps 8 de ses Airbus A340-300, pour passer leur capacité à 298 passagers, contre 241 à 267 actuellement.

En comparaison, le même modèle chez Air France est configuré pour 275 passagers, voire 219 chez SWISS Airlines.

Nouvelle classe Affaires Lufthansa sur Boeing 747-8i - © Lufthansa

Nouvelle classe Affaires Lufthansa sur Boeing 747-8i – © Lufthansa

A l’intérieur de ces A340-300 « haute densité », Lufthansa a prévu de répartir les sièges en trois classes de voyage, soit 18 en Affaires, 19 en Premium Economie, et 261 en Economie, selon le chargé de communication de la compagnie, Andreas Bartels, qui répondait à Business Traveller.

Pas question pour autant de créer une classe Affaires au rabais : les appareils recevront dans la « classe avant » les mêmes sièges que ceux qui équipent aujourd’hui les 747-8i, le dernier cri chez Lufthansa. Ces sièges peuvent se transformer en lits parfaitement plats d’une longueur de près de deux mètres.

Ces A340 opèreront au départ de Francfort, et Lufthansa vise des marchés comme Hyderabad en Inde ou Ho Chi Minh Ville au Vietnam, des destinations qu’elle a dû abandonner faute de rentabilité avec ses appareils actuels.

« Lufthansa a dû mettre fin à ces routes au cours des dernières années parce que leurs rendements ne répondaient pas à notre base de coûts plus élevée – associée à des frais importants de main-d’œuvre dus aux accords avec les syndicats du personnel navigant de cabine, des agents au sol et des équipes d’entretien, auxquels s’ajoute la forte concurrence des transporteurs du Golfe » , explique le responsable de Lufthansa.

Les appareils pourraient être également positionnés sur des lignes actuellement desservies, comme Bangkok, où la demande en classe « premium » est faible.

Le projet « Jump » est distinct de la future low-cost long-courrier que Lufthansa veut lancer vers la mi-2015. Placée sous la bannière de « Wings » qui regroupe déjà Germanwings et Eurowings, cette compagnie à bas-coût volera au départ de villes secondaires comme Cologne, Dusseldorf ou Munich, vers des destinations très touristiques, et à des prix inférieurs à ceux que Lufthansa proposera y compris sur ses A340 « haute densité » .

Accords salariaux

Pour réaliser son projet « Jump » , Lufthansa a récemment conclu des accords salariaux avec les représentants des hôtesses et stewards sur A340, qui aboutiront à une diminution de 25% des coûts de personnel.

La compagnie Allemande n’est cependant pas la première à imaginer une variante haute densité d’un appareil qu’elle utilise par ailleurs dans une configuration plus premium.

Ainsi, Air France dispose dans sa flotte de 777-300ER dits COI (Caraïbes – Océan Indien), d’une capacité de 464 sièges, alors que le même appareil, avec les 4 nouvelles classes « Best and Beyond«  , reçoit 296 passagers.

…….

> Plus sur Lufthansa

> Plus sur l’Airbus A340

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire