Ebola : deux membres d’équipage d’Air France refoulés de l’île Maurice

Boeing 777-300ER d'Air France. - © Air France

Boeing 777-300ER d’Air France. – © Air France

Deux personnels navigants d’Air France ont été refoulés de l’île Maurice à peine sortis de l’avion : les autorités de ce pays ont strictement appliqué la nouvelle réglementation mise en place pour lutter contre la propagation du virus ebola.

 

Déconvenue pour Air France : deux membres d’équipage du vol Paris Charles de Gaulle – Maurice Sir Seewoosagur Ram ont été refoulés à leur arrivée à l’aéroport le 1er Octobre, au motif que « durant les deux mois écoulés, ils ont visité des pays à risque  » pour le virus ebola, révèle l‘Express de l’île Maurice.

Les deux navigants ont donc été rapatriés vers la France, les autres membres de l’équipage ont, eux, pu rentrer sur le territoire Mauricien.

Aucun test n’aurait été effectué sur les deux personnels d’Air France , et rien n’indiquait qu’ils étaient porteurs de virus.

Les autorités aéroportuaires ont simplement appliqué une mesure gouvernementale annoncée le 12 Septembre, validée le 26: afin de lutter contre la propagation de l’épidémie d’ebola, l’île Maurice a décidé de suspendre provisoirement l’entrée sur son sol des personnes ayant effectué un séjour ou résidant dans des pays considérés par lui comme à risque : Guinée, Liberia, Nigeria, République Démocratique du Congo, Sénégal, et Sierra Leone. La mesure concernant le Sénégal sera toutefois levée à compter de ce 10 Octobre.

Parmi cette liste de pays, Air France a suspendu la desserte de Freetown en Sierra Leone depuis le 28 Août 2014.

Elle continue de desservir Conakry en Guinée (1 vol par jour), Lagos au Nigeria (1 vol par jour), Kinshasa en République Démocratique du Congo (4 fois par semaine), ainsi que Dakar au Sénégal (1 vol par jour).

Dans le courant de l’été, plusieurs compagnies aériennes ont également cessé de desservir des pays Africains par peur de l’épidémie.

L’Association Internationale des Transporteurs Aériens (IATA) plaide de son côté pour un maintien des liaisons vers les pays à risque, sous réserve de prendre des mesures appropriées dans les aéroports de départ en Afrique, ainsi qu’à bord des avions.

Rappelons enfin qu’un premier cas d’ebola a été détecté aux Etats-Unis : le patient avait séjourné au Liberia où il a été en contact avec des personnes infectées. Il a emprunté les voies aériennes pour relier Monrovia à Dallas.

…….

> Plus d’informations sur les compagnies aériennes et le virus ebola

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire