Transavia : bientôt des bases au Portugal et en Allemagne ?

Boeing 737-800 de Transavia - © transavia

Boeing 737-800 de Transavia – © transavia

Pour assurer son développement et contrer EasyJet, Ryanair ou Vueling, Transavia pourrait ouvrir prochainement des bases au Portugal et en Allemagne.

 

Déjà annoncées par Air Info en Juillet dernier, les ambitions pan-Européennes de Transavia pourraient se réaliser prochainement. La filiale low-cost d’Air France-KLM envisage l’ouverture de bases à Lisbonne et Porto au Portugal, ainsi qu’à Munich en Allemagne. Ce plan anti-low cost doit être dévoilé ce soir lors du Conseil d’Administration du groupe Franco-Néerlandais.

« Le futur Transavia Europe ouvrira des bases sur tous les marchés européens, en commençant par Lisbonne, Porto et Munich, » révèlent ce 4 Septembre Les Echos.

Avant la fin de l’année 2015, « une petite dizaine d’avions y seraient affectée, » indique de son côté Le Parisien, tandis qu’Air France-KLM est supposée avoir commandé 7 Boeing 737 NG dans la plus grande discrétion à l’intention de sa filiale low-cost, selon un syndicat de pilotes, le SNPL.

Ces trois nouvelles bases seraient armées par des personnels navigants techniques et agents commerciaux embauchés selon les conditions locales des pays, plus avantageuses. La mesure permettrait ainsi de réaliser des économies sur les coûts salariaux du groupe par rapport aux contrats Français, tout en augmentant la présence de Transavia en Europe.

Opposition des syndicats

La montée en puissance de Transavia en dehors du cadre d’Air France suscite déjà l’opposition d’une partie des pilotes d’Air France, dont deux syndicats, le SNPL et le SPLAV, ont appelé à une grève d’une semaine du 15 au 22 Septembre pour protester contre les choix stratégiques du groupe.

Les syndicats demandent que les pilotes de Transavia bénéficient de « contrats Air France », plus avantageux, une revendication rejetée d’emblée par la compagnie, qui menace de renoncer au développement de sa filiale low-cost en France pour se concentrer sur la Hollande et sur ces nouvelles bases. Pour sortir de ce bras de fer, syndicats et direction doivent se rencontrer le 9 Septembre prochain. Air France pourrait proposer le transfert d’une quarantaine de ses pilotes vers Transavia sur la base du volontariat, aux conditions de Transavia, en contrepartie de promotions et de l’assurance de pouvoir réintégrer Air France après quelques années, selon Les Echos.

Air France-KLM étudierait aussi une autre solution, celle du rachat d’une compagnie low-cost existante, qui lui permettrait de s’affranchir des exigences de ses pilotes Français tout en gagnant du temps pour assurer son développement sur le marché du transport aérien à bas-coût en Europe. En Juillet dernier, la rumeur avait couru selon laquelle le groupe serait en négociation avec Wizz Air, très présente en Europe de l’Est.

…….

> Plus sur Transavia

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire