ANA en négociation avec Skymark : bientôt des A380 sur des vols intérieurs au Japon ?

Vol inaugural de l'Airbus A380 MSN162 destiné à Skymark Airlines 02/04/2014 - @ Airbus

Vol inaugural de l’Airbus A380 MSN162 destiné à Skymark Airlines 02/04/2014 – @ Airbus

L’Airbus A380 va-t-il prochainement voler sur les lignes intérieures Japonaises ? L’idée serait au coeur des négociations actuelles entre ANA et Skymark Airlines. Et ce ne serait pas la première fois qu’une compagnie Japonaise déploierait un appareil très gros-porteur sur des liaisons domestiques.

 

All Nippon Airways (ANA) et Skymark Airlines sont en négociation et pourraient trouver un accord qui aboutirait à un investissement de la première compagnie Japonaise dans la low-cost en difficulté.

Alors qu’elle n’arrivait plus à tenir le calendrier des paiements après plusieurs trimestres déficitaires, Skymark s’est vue annuler par Airbus sa commande pour 6 A380 en Juillet dernier et encourt maintenant des pénalités de l’ordre de 500 millions d’euros à verser au constructeur Européen.

ANA pourrait jouer les sauveurs et en profiter pour marquer des points sur un marché intérieur hautement compétitif.

Ainsi, ANA « prendrait les A380 de Skymark pour les déployer sur le marché intérieur japonais dans une configuration haute densité. Skymark conserverait sa propre marque et l’exploitation des appareils, » notait ce 1er Septembre le centre d’analyse CAPA, généralement bien informé.

Pas question pour autant d’une fusion entre les deux compagnies, même si l’accord irait bien au-delà d’un simple partage de codes : il serait similaire à ceux déjà en cours entre ANA et deux autres transporteurs Japonais, AirDo et StarFlyer.

Dans ce qui n’est pour l’heure qu’un scénario à l’étude, tout le monde trouverait son compte : Skymark serait tirée d’un mauvais pas alors que son avenir semble aujourd’hui compromis; ANA profiterait de la présence de la low-cost à l’aéroport de Tokyo Haneda, le premier du Japon où Skymark détient 7% des slots; Airbus éviterait de perdre son seul client Japonais pour l’A380 qu’il peine à vendre par ailleurs; et enfin le gouvernement Japonais se satisferaient de voir Skymark rester à flot et entre des mains Japonaises.

Pour autant, bien des écueils demeurent avant que ce projet ne se réalise. En premier lieu, Skymark et ANA doivent trouver un accord sur la partie financière, même si la première compagnie Japonaise a des ressources. Ensuite, des obstacles réglementaires et opérationnels doivent être levés avant que l’A380 ne puisse opérer sur les lignes intérieures Japonaises, notamment à l’aéroport de Tokyo Haneda qui interdit actuellement les opérations de l’A380 en journée. La susceptibilité du dirigeant de Skymark, jaloux de l’indépendance de sa compagnie, pourrait également compliquer des négociations, tandis qu’un rapprochement entre les deux transporteurs pourrait déclencher une redistribution des slots à Tokyo Haneda par les autorités de l’aviation civile, où ANA aurait plus à perdre qu’à gagner.

L’A380 sur des lignes intérieures Japonaises

Dans l’éventualité où ANA et Skymark trouverait un accord, l’A380 ne serait pas le premier très gros-porteur à voler sur des lignes intérieures Japonaises.

Dans le passé, ANA mais aussi Japan Air Lines, ont opéré des 747-400 « Domestic » configurés pour accueillir 565 passagers, pratiquement au maximum des capacités autorisées lors de leur certification (568 sièges).

Aujourd’hui, des 777-300 (514 sièges) et 787-9 (395 sièges) sont également déployés sur le réseau domestique d’ANA.

Skymark avait prévu initialement de configurer ses 6 A380 en version « Premium » à faible densité pour les opérer sur des lignes longues distances, pour recevoir 395 passagers seulement alors que l’appareil est certifié pour en transporter jusqu’à 853.

Mais dans l’éventualité d’un rapprochement avec ANA, l’aménagement serait revu et les capacités augmentées. Les super Jumbos  seraient placés sur des lignes intérieures à fort trafic, notamment depuis Tokyo Haneda vers Sapporo, Osaka ou Fukuoka, où ANA opère à elle seule pour chaque destination plus de 200 fréquences hebdomadaires dans les deux sens.

Mais pour que ces plans se concrétisent, ANA et Skymark doivent d’abord trouver une forme de partenariat dans un environnement économique et réglementaire qui ne leur facilite pas la tâche.

…….

> Plus sur Skymark

> Plus sur ANA

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés – Source : CAPA.

Laissez un commentaire