Crash du vol GE222 : Transasia Airways propose des indemnités records

ATR 72-600 de Transasia Airways avant son départ de Toulouse pour Taïwan. © gimbellet http://www.flickr.com/people/30415438@N06/

Ici, un ATR 72-600 de Transasia Airways avant son départ de Toulouse pour Taïwan. © gimbellet

Transasia Airways a dévoilé hier sa proposition d’indemnisation aux ayants-droits des victimes du crash du vol GE222. La compagnie assure que le montant offert établit un record pour Taïwan.

Un mois après le crash du vol GE222, Transasia Airways a proposé lundi 25 Août lors d’une conférence à Magong sur l’île de Penghu  (Taïwan), une indemnité équivalente à 378.000 euros environ à chacune des familles des 48 victimes. Parmi elles, se trouvaient deux jeunes Françaises.

Selon la compagnie, le montant de la compensation établit un record pour Taïwan.

Les représentants des familles n’ont pas accepté immédiatement la proposition mais vont la prendre en considération, a indiqué Transasia Airways dans un communiqué.

« En tant que propriétaire de l’appareil, nous voulons endosser la responsabilité pour les décès et les blessures (…) même si la responsabilité de l’accident n’a pas encore été précisée, » a déclaré le président de TransAsia Airways Chooi Yee-Chong.

Le vol GE222 effectué en ATR72-500 assurait le 23 Juillet 2014 la liaison entre Kaohsiung et Magong avec 54 passagers et 4 membres d’équipage à son bord quand il s’est écrasé sur des habitations à proximité de l’aéroport de destination, faisant 48 morts. 10 personnes seulement ont survécu, dont certaines grièvement blessées. Cinq autres personnes au sol ont également été blessées. Il s’agit du plus grave accident qu’a connu Taïwan depuis une dizaine d’années.

En procédure d’approche, l’appareil effectuait un go-around pour recommencer son atterrissage alors que la zone était balayée par des vents violents et de fortes pluies de type cyclonique. Pour des raisons inconnues, il a quitté son plan de descente et est rentré en collision avec des arbres et des habitations.

Les familles des victimes ont accusé les autorités d’être responsables de la catastrophe, se demandant pourquoi l’avion avait été autorisé à voler par mauvais temps. Celles-ci ont répondu que les données météorologiques restaient dans les limites de la réglementation.

Néanmoins, depuis l’accident, Transasia Airways a imposé des procédures plus strictes à ses pilotes pour les vols intérieurs en cas de conditions météorologiques dégradées.

Le Conseil de sécurité de l’aviation civile Taïwanais, qui supervise l’enquête, doit produire un rapport avant la fin de l’année 2015.

…….

> Plus sur Transasia Airways

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire