La FAA interdit le survol de la Syrie aux compagnies Américaines

Avion au décollage depuis une piste d'aéroport au coucher du soleil - Source : Twitter

Avion au décollage depuis une piste d’aéroport au coucher du soleil – Source : Twitter

La Federal Aviation Administration (FAA) interdit depuis aujourd’hui aux compagnies Américaines de survoler la Syrie.

 

La FAA, le régulateur Américain en charge de l’aviation civile, a publié ce mardi 19 Août un avis (NOTAM) interdisant aux compagnies aériennes placées sous son autorité de survoler la Syrie, dernier pays en date à être jugé dangereux pour la navigation aérienne.

Cette décision est fondée sur une nouvelle évaluation des risques dans ce territoire en guerre, qu’aucune compagnie Américaine ne survole actuellement, ou n’a demandé à survoler, précise la FAA dans son communiqué.

« Le conflit armé en cours et l’environnement sécuritaire instable en Syrie constitue une menace potentielle sérieuse pour l’aviation civile. Des groupes extrémistes armés Syriens sont connus pour être équipés d’une variété d’armes anti-aériennes qui ont la capacité de menacer les avions civils« , explique la FAA.

Jusqu’à présent, l’autorité Américaine décommandait fortement le survol de la Syrie à ses compagnies aériennes et l’interdiction formelle de survol publiée aujourd’hui remplace la mesure précédente.

Les Etats-Unis ne sont pas le premier Etat à prohiber l’utilisation de l’espace aérien Syrien à leurs transporteurs : depuis le mois de Juillet, d’autres pays, dont la France, interdisent le survol de la Syrie, indique l’agence Bloomberg.

Depuis le crash du vol MH17 de la Malaysia Airline en Ukraine le 17 juillet, vraisemblablement abattu en plein vol par un missile sol-air, les autorités de l’aviation civile se montrent particulièrement prudentes sur le survol des zones de conflit.

Ainsi, la FAA a tour à tour interdit aux compagnies Américaines d’opérer vers l’Ukraine, l’Irak et maintenant la Syrie. Elle a aussi interdit, en Juillet, durant 24 heures, les vols vers l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv en Israel.

L’Agence Européenne pour la Sécurité Aérienne, l’AESA, a pris des mesures similaires en décommandant les opérations aériennes vers ces territoires, mais laisse les Etats membres de l’Union Européenne décider des actions à mener auprès de leurs transporteurs.

Enfin, l’OACI, l’agence des Nations Unies en charge de l’aviation civile, a mis en place un groupe de travail pour améliorer la communication entre les Etats et les opérateurs sur la sécurité des routes aériennes.

…….

> Voir le fil d’actualité sur la sécurité aérienne

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés 

Laissez un commentaire