Vols Tahiti – Chine : le casse-tête Chinois

Boeing 787-8 Dreamliner de Hainan Airlines - © Boeing

Hainan Airlines pourrait être intéressée pour desservir la Polynésie Française depuis la Chine. Photo : Boeing 787-8 Dreamliner de Hainan Airlines © Boeing

Pour dynamiser le secteur du tourisme, la Polynésie Française compte sur les visiteurs venus de Chine. Mais l’établissement d’une liaison aérienne entre les deux territoires relève du casse-tête Chinois.

 

Pourtant, chacun y met du sien : la Polynésie Française et la Chine signeront un accord bilatéral aérien à la fin du mois, autorisant ainsi des liaisons régulières entre l’aéroport de Papeete et la Chine.

« Le président Gaston Flosse a annoncé l’arrivée d’une délégation de l’Aviation Civile chinoise le 26 août. Elle signera un accord avec le Pays pour autoriser les compagnies aériennes chinoises à venir en Polynésie française, et donc permettre l’ouverture d’une liaison aérienne directe entre la Chine continentale et nos îles, » précise le site Internet Polynésien.

L’accord prévoirait 14 fréquences hebdomadaires.

Encore faudrait-il trouver un transporteur.

Or, ce n’est pas Air Tahiti Nui, la compagnie de Polynésie Française, qui exploitera la ligne. Avec une flotte limitée (5 Airbus A340 dont 1 généralement loué), elle indiquait à la fin de l’année dernière préférer mettre en place un accord de partage de code via le Japon où elle dessert Tokyo Narita, à l’image de celui signé plus tôt cette année avec Korean Air vers la Corée.

Mais cette décision reste en suspend dans l’attente du dénouement de la solution privilégiée, une liaison directe avec la Chine.

A condition qu’une compagnie Chinoise se décide.

Hainan Airlines

Car des obstacles demeurent : sur place, l’infrastructure touristique ne correspond pas tout à fait aux attentes des voyageurs Chinois.

Pour y remédier, le seul transporteur Chinois à s’intéresser pour l’instant à une desserte de la Polynésie, Hainan Airlines, souhaiterait acquérir des hôtels à Bora Bora et Moorea pour les mettre aux standards de sa clientèle.

Cependant, aucune transaction n’a pu encore aboutir avec les établissements actuellement à la vente.

« Hainan Airlines ne lâche pas, ils sont toujours preneurs. Mais pour eux il faut absolument avoir des hôtels dès aujourd’hui pour commencer la ligne, » explique Gaston Flosse, le Président de la Polynésie Française.

 

Hawaiian Airlines

Pour relier l’archipel à la Chine, les autorités Polynésiennes suivent également une autre piste, celle de Hawaiian Airlines.

Depuis ce printemps, la compagnie vole trois fois par semaine vers Pékin et pourrait assurer via son hub de Honolulu une correspondance vers Papeete, qu’elle dessert aussi. Mais avec une seule fréquence par semaine actuellement , la liaison est insuffisante pour assurer un développement de la clientèle Chinoise.

Or Hawaiian Airlines juge la destination de Tahiti pas assez concurrentielle pour ajouter de nouveaux vols. Les redevances aéroportuaires à l’aéroport de Papeete Faaa sont trop élevées, « cinq fois plus que ce qu’ils paient à Honolulu, dix fois plus qu’à Singapour, » dit Tahiti Infos.

Bref, entre Air Tahiti Nui qui ne peut pas, Hainan Airlines qui voudrait bien à condition de trouver des hôtels, et Hawaiian Airlines qui rechigne, l’établissement d’une liaison aérienne entre la Polynésie Française et la Chine n’est pas encore gagnée.

 

Pourtant, la Polynésie Française a vraiment besoin de dynamiser son industrie touristique et la clientèle Chinoise permettrait de relancer ce secteur, durement touché par un taux de change défavorable avec les Etats-Unis et par un éloignement de la métropole ainsi que du reste de l’Europe.

Ainsi, en 2013, seulement 164.000 voyageurs étrangers ont visité les îles de Polynésie, contre 218.000 en 2007, selon les chiffres de l’ISPF.

Et en l’absence de liaison aérienne, seulement 1,14% venaient de Chine.

Bien que partie intégrale de la République Française, la Polynésie Française a toute autonomie pour décider des liaisons aériennes vers son territoire.

Elle n’est pas concernée par les accords aériens actuels signés entre la France et la Chine, en tant que territoire d’outre-mer.

…….

> Plus sur Air Tahiti Nui

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire