Air France, British Airways et Lufthansa pourraient être interdites de survoler la Russie

Le nouveau Boeing 777-300ER d'Aeroflot, l"Alexandre Kuprin" © Aeroflot

Une interdiction de survol de la Russie pénaliserait Air France-KLM, Lufthansa et British Airways, mais aussi Aeroflot, qui perçoit 300 millions de dollars chaque année en provenance des redevances de survol. Ici, le nouveau Boeing 777-300ER d’Aeroflot, l »Alexandre Kuprin » © Aeroflot

Les autorités Russes envisagent la possibilité de restreindre, voire d’interdire, le survol de leur territoire aux compagnies aériennes Européennes pour leurs routes vers l’Asie, en rétorsion aux sanctions imposées par l’Union Européenne sur la Russie, révèle aujourd’hui le quotidien économique Russe Vedomosti.

 

La mesure est à l’étude depuis la première série de sanctions décidée par l’Europe au lendemain de la crise Ukrainienne, mais les « événements récents » auraient finalement convaincu les autorités Russes de répondre.

L’Union Européenne a alourdi les sanctions économiques contre la Russie fin Juillet, après le crash du vol de Malaysia Airlines en Ukraine, vraisemblablement abattu par un tir de missile que les pays Occidentaux soupçonnent d’avoir été lancé par des rebelles pro-Russes.

Ces nouvelles sanctions se sont soldées par l’immobilisation de la flotte de la compagnie low-cost Dobrolet, une des 23 sociétés visées par l’Europe.

D’autre part, l’Ukraine, qui reçoit le soutien de l’Europe, a imposé des amendes aux compagnies aériennes Russes qui desservent la Crimée, pour un montant qui atteindrait 8,6 millions de dollars, estime le quotidien Russe, affilié au Financial Times et au Dow Jones.

Toutes les mesures hostiles de l’Union Européenne, y compris dans le domaine du transport aérien, seront étudiés et ne resteront pas sans réponse,

a indiqué à Vedomosti une source proche du ministère Russe des Affaires Etrangères, restée anonyme, tandis que l’attachée de presse du Premier Ministre Medvedev, Natalia Timakova, confirme que le gouvernement a bien reçu cette proposition.

Air France-KLM, Lufthansa et British Airways seraient les premières concernées par une interdiction ou une restriction du survol de la Russie : la route trans-sibérienne leur permet de réduire leur temps de vol au départ de l’Europe vers le Japon, la Corée ainsi que la Chine.

Cet itinéraire leur fait économiser 30.000 euros par vol, selon le journal.

Toutefois, la décision d’interdire le survol de la Russie aux compagnies aériennes Européennes ne serait pas sans conséquence non plus pour la Russie, qui perçoit, toujours selon Vedomosti, 500 millions de dollars US annuellement au titre des redevances aériennes versées par ces transporteurs, dont 300 millions sont attribués à la compagnie Russe Aeroflot.

Aucun des officiels Européens contacté par Vedomosti n’a souhaité répondre.

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire