Malaysia Airlines : un troisième drame évité de justesse ?

Airbus A330-300 de Malaysia Airlines - © Florent Peraudeau /wikimedia

Airbus A330-300 de Malaysia Airlines – © Florent Peraudeau /wikimedia

Malaysia Airlines aurait pu être une troisième fois victime d’un accident dramatique, rapporte la presse Australienne, dans un événement qui en dit long sur la surveillance dont fait l’objet le transporteur Malaysien.

 

L’incident s’est produit sur les pistes de l’aéroport d’Adelaide en Australie : le vol MH136 à destination de Kuala Lumpur, assuré en Airbus A330 , était en train de décoller avec 167 passagers à bord. Il a reçu l’ordre par la tour de contrôle d’interrompre cette procédure immédiatement alors qu’un appareil de Tigerair se préparait à atterrir.

En Australie, ce simple événement a suscité une couverture médiatique intense où les médias à sensation évoquent un « near-miss » (une collision évitée de justesse), conduisant Malaysia Airlines à réagir : le vol MH136 « a interrompu son décollage alors que qu’un avion à l’arrivée a dû remettre les gaz tout en s’approchant du couloir de décollage. A réception des instructions [de la tour de contrôle], le vol MH136 s’est arrêté en toute sécurité » , a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Les autorités Australiennes ont également voulu rassurer : « Une remise de gaz (« go-around ») est une manoeuvre sure et couramment pratiquée qui consiste à interrompre l’approche vers la piste d’atterrissage. En outre, afin de s’assurer que le reste des opérations sur l’aéroport s’effectuerait en toute sécurité, les contrôleurs aériens ont demandé à un vol international d’interrompre son décollage » , a déclaré de son côté Air Services Australia dans un communiqué qui évite de mentionner les transporteurs concernés.

En fait, « la tour de contrôle a précisé qu’un Airbus A320 de Tiger Airways effectuait une approche trop haute et trop rapide et a dû remettre les gaz. [En interrompant le décollage du vol MH136], la tour voulait s’assurer que l’Airbus A330 de Malaysia Airlines ne se trouverait pas en dessous du nouveau circuit d’approche de Tigerair et elle a expliqué que l’autorisation de décollage a été donnée à l’appareil de Malaysia Airlines quand le vol de Tigerair était à 5 Miles nautiques (environ 9 kilomètres, ndlr) de la piste, une distance suffisante, tandis qu’il maintenait une vitesse de 200 noeuds (370 km/h, ndlr) » , précise le site spécialisé Aviation Herald.

Cet incident tout-à-fait anodin et courant, dans lequel la vie des passagers n’a été mise en danger à aucun moment, intervient alors que Malaysia Airlines est au centre de toutes les interrogations après la perte d’un second appareil en quatre mois.

La compagnie dit subir une « chute vertigineuse » de ses réservations.

Le réseau d’information Bloomberg rapporte que, depuis le crash du vol MH17 en Ukraine, la compagnie Malaysienne enregistre des annulations en série, notamment en Asie, avec un pic représentant de 20% des réservations.

L’actionnaire principal de Malaysia Airlines envisage une restructuration complète de la compagnie qui pourrait s’accompagner d’un changement de nom pour faire oublier cette mauvaise passe.

…….

> Plus sur Malaysia Airlines

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Un commentaire sur “Malaysia Airlines : un troisième drame évité de justesse ?

Laissez un commentaire