MH17 : les boites noires seraient entre les mains des rebelles pro-Russes

Débris du vol MH17 portant l'immatriculation de l'appareil 9M-MRD

Débris du vol MH17 portant l’immatriculation de l’appareil 9M-MRD – Photo : twitter


 

Les rebelles pro-Russes ont affirmé ce dimanche 20 Juillet être en possession d’objets qui pourraient être les enregistreurs de vol du Boeing 777 de Malaysia Airlines qui s’est écrasé à l’Est de l’Ukraine il y a trois jours, vraisemblablement abattu par un missile sol-air dans une région où s’affrontent Ukrainiens légalistes et séparatistes.

 

Certains éléments, probablement les boîtes noires, ont été trouvés, et ils nous ont été livrés à Donetsk où ils demeurent sous notre contrôle,

a déclaré Aleksander Borodaï, Premier ministre de la République de Donetsk autoproclamée, lors d’une conférence de presse.

Le chef indépendantiste, dont la faction est soutenue par la Russie, se tient prêt à les remettre à des experts internationaux.

Moscou et les rebelles Ukrainiens continuent de nier toute implication dans le crash du vol MH17, qui a fait 298 victimes.

Ces déclarations des séparatistes pro-Russes interviennent alors que le pouvoir Ukrainien dit craindre que les rebelles qui tiennent la région ne cherchent à extraire de la zone du crash des pièces compromettantes susceptibles de démontrer leur culpabilité – et éventuellement celle de Moscou – dans l’accident.

Sur place, l’empennage et des débris du fuselage arrière du Boeing 777 ont bien été retrouvés mais pas les boites noires (en fait, de couleur orange) alors que celles-ci sont placées dans cette partie de l’appareil.

L’agence Reuters affirme qu’un de ses reporters a vu et filmé ce vendredi des rebelles emportant un des enregistreurs de vol mais que la video n’a pu être exploitée en raison des difficultés pour son acheminement depuis une région hostile ainsi que par souci de vérification.

Pour autant, l’analyse des deux boites noires (qui enregistrent les paramètres de vol et les conversations à l’intérieur du cockpit) ne donnera aucune indication sur l’origine du missile ou la provenance du tir. Mais elle pourrait au moins attester – à condition que les données de ces enregistreurs n’aient pas été manipulées – de l’heure précise de l’impact et du bon fonctionnement de l’appareil avant celui-ci.

…….

> Plus sur le crash du vol MH17

……..

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire