Brussels Airlines évolue vers une compagnie hybride

Airbus A319 de Brussels Airlines - cc wikimedia

Airbus A319 de Brussels Airlines – cc wikimedia

 

Brussels Airlines change de stratégie pour ses opérations Européennes : la compagnie Belge proposera dès le 1er Septembre 2014 une offre tarifaire différenciée selon l’étendue des services.

 

« Le temps où la compagnie aérienne impose une formule de voyage au passager n’existe plus, aujourd’hui, c’est le passager lui-même qui veut choisir la façon dont il se déplace et qui décide quel service répond le plus à ses besoins« , reconnaît le PDG de Brussels Airlines, Bernard Gustin.

Avec une nouvelle offre tarifaire débutant à 69 € TTC l’aller-retour pour des vols intra-Européens et des services « basiques », Brussels Airlines se montre particulièrement agressive et vise les compagnies low-cost, et plus particulièrement Ryanair qui disait l’année dernière pratiquer des tarifs deux fois moins élevés que la compagnie Belge.

Ryanair mène en effet l’offensive sur l’aéroport de Bruxelles Zaventem, le hub de Brussels Airlines, où, comme la low-cost Espagnole Vueling, elle a établi une nouvelle base en Novembre 2013 assurant près de 200 vols hebdomadaires.

Outre ces deux redoutables concurrentes, Brussels Airlines doit également affronter depuis Zaventem les JetAirFly, Thomas Cook Belgium et EasyJet.

Pour autant, le modèle vers lequel évolue le transporteur ne réplique pas exactement celui des compagnies à bas-coût : avec une gamme de prix déclinée en quatre niveaux (check&go, light&relax, flex&fast, bizz&class), Brussels Airlines ne propose pas (encore) de tarif attractif en aller simple, mais continue d’offrir des services inconnus chez ses concurrentes low-cost.

L’accès au salon, la réservation de plats cuisinés dès la réservation, ou le siège libre à côté de soi restent disponibles pour le niveau tarifaire le plus élevé, bizz&class. Les billets sont modifiables « dans certaines limites« , dès le deuxième niveau, light&relax, tandis qu’un service de boisson et repas gratuit est disponible à partir du troisième, flex&fast.

La filiale de Lufthansa, membre de Star Alliance, lancera également un nouveau programme de fidélité, qui viendra en complément de Miles & More. Il s’adressera « avant tout à tous ceux qui voyagent à l’intérieur de l’Europe« , précise la compagnie.

« Brussels Airlines se positionne comme une compagnie aérienne hybride”, indique son communiqué.

Pas sûr qu’elle ait vraiment le choix, une évolution vers un modèle low-cost lui étant impossible : sa base de coût reste élevée, s’établissant à environ 9 centimes (mesurée en coût par siège kilomètre disponible ou CASK), contre 3,5 centimes pour Ryanair, 5,9 centimes pour Easyjet et 6 centimes pour Vueling (*), d’où la nécessité de compenser les tarifs promotionnels par une offre « Affaires » différentiante et surtout plus rémunératrice pour la compagnie.

Et pour accompagner ce changement, Brussels Airlines se dote d’un nouveau slogan : «We go the extra smile», une « philosophie d’entreprise« , dit-elle, qui s’adresse aussi à tous ses employés.

………

> Plus sur Brussels Airlines

……..

(*) source : CAPA – centre for Aviation – 2013

……..

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire