La grève des contrôleurs aériens prend fin

 Aéroport de Paris CDG - © LUIDER, Emile - LA COMPANY pour Aéroports de Paris

Aéroport de Paris CDG – © LUIDER, Emile – LA COMPANY pour Aéroports de Paris

 

La grève des contrôleurs aériens prendra fin dans la nuit de mercredi à jeudi.

 

L’UNSA-ICNA, syndicat minoritaire des contrôleurs aériens (22,4% aux dernières élections professionnelles) qui avait déclenché une grève de six jours du 24 au 29 Juin, a annoncé ce mercredi mettre fin au mouvement social en appelant à une reprise du travail dès minuit.

Avec une faible participation dès le premier jour (9,5% des 4.000 contrôleurs aériens Français étaient en grève le 24 Juin), ce mouvement commençait à s’essouffler : cet après-midi, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) prévoyait une « nette amélioration » du trafic aérien pour demain jeudi avec 95% des vols assurés contre 75 à 80% hier et aujourd’hui.

Reçu dans la journée par le secrétaire d’Etat aux Transports Frédéric Cuvillier, l’UNSA-ICNA n’a pourtant obtenu aucune concession : le syndicat réclamait une augmentation de 10% de la redevance route versée par les compagnies aériennes afin de financer la modernisation des équipements du contrôle aérien ainsi que des précisions sur les « ajustements budgétaires » que l’Etat envisage d’ici à 2019.

Le SNCTA, premier syndicat des contrôleurs aériens (41% des voix) avait pour sa part levé son préavis de grève dès dimanche après avoir obtenu une augmentation de la redevance route de 6,44% au lieu des 5% initialement prévus.

L’UNSA-ICNA et le SNCTA entendaient protester contre le niveau des moyens accordés à la navigation aérienne pour la période 2015-2019, en ligne avec le plan Européen de performance, dans le cadre d’un Ciel Unique Européen (Single European Sky). La France doit présenter à Bruxelles ses propositions avant le 30 Juin.

Bien que la grève soit écourtée, des centaines de vols ont néanmoins été annulés en deux jours, des retards de près d’une heure souvent constatés et des passagers sont restés bloqués dans les aéroports, notamment à Orly. La situation a particulièrement été pénible dans le sud de la France (entre 20 à 25% des vols annulés à Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse et Montpellier).

Le trafic devrait reprendre dans la soirée, tandis que les premiers départs estivaux pourront avoir lieu normalement ce week-end.

Dans un communiqué, l’UNSA-ICNA estime avoir « accompli son devoir » en alertant sur « l’urgence et la gravité de la situation » du contrôle aérien en France.

Le mouvement aura provoqué un véritable tollé de la part de tous les acteurs du transport aérien, de l’Union des Aéroports Français (UAF) à la Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (Fnam), jusqu’à l’association internationale des transporteurs aériens (IATA) qui regroupe 84% des compagnies aériennes dans le monde.

…….

Plus d’informations sur la grève du contrôle aérien Français du 24 au 29 Juin 2014

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire