Crash d’Asiana à San Francisco : les pilotes trop dépendants des automatismes, Boeing doit modifier le 777 [Video]

Boeing 777-200ER d'Asiana Airlines après le crash à SFO. - © Reuters

Boeing 777-200ER d’Asiana Airlines après le crash à SFO. – © Reuters

 

Le National Transportation Safety Board (NTSB), agence Américaine en charge de l’enquête sur l’accident mortel du vol d’Asiana OZ214 à San Francisco le 6 Juillet 2013, a rendu son rapport hier mardi 24 Juin. Selon celui-ci, les pilotes étaient trop dépendants des automatismes du Boeing 777 et le constructeur devrait également modifier certains aspects de l’appareil.

 

L’accident du vol OZ214 à San Francisco est dû à une mauvaise gestion de la descente vers l’aéroport par les pilotes d’Asiana qui n’ont pas interrompu à temps la procédure d’atterrissage, selon le NTSB qui pointe donc la responsabilité de l’équipage dans l’accident.

« L’équipage s’est fié à des systèmes automatisés qu’il ne comprenait pas « , a déclaré Christopher Hart, son directeur.

Mais parmi les éléments contributifs, l’Agence cite la complexité de l’automanette du 777, mal décrite dans le manuel du constructeur, mais aussi un manque de formation et de contrôle des pilotes.

Pour éviter de nouveaux accidents, le NTSB s’est mis d’accord à l’unanimité de ses membres pour recommander que les pilotes des Boeing 777 suivent une meilleure formation sur le système d’automanette ainsi que des entrainements plus fréquents à l’atterrissage en mode manuel.

L’Agence demande aussi à Boeing de modifier l’automanette de telle sorte qu’elle délivre une vitesse minimale indépendamment du mode de vol. L’appareil bénéficie d’une protection contre les basses vitesses mais celle-ci ne fonctionne pas en mode hold. Si tel avait été le cas, elle aurait accéléré le régime des moteurs 20 secondes avant l’impact, ce qui aurait « vraisemblablement » empêché l’accident selon le NTSB.

Cependant, les recommandations de l’Agence sont purement indicatives.

Pour qu’elles s’appliquent, elles doivent être adoptées par la Federal Aviation Administration (FAA) et par Boeing.

Or justement, le constructeur soutient que son avion a fonctionné comme prévu et qu' »il n’a pas contribué à l’accident », rejetant donc la responsabilité de l’accident entièrement sur l’équipage.

Un porte-parole de Boeing met en avant les excellentes performances du 777 en termes de sécurité, et précise que l’automanette a fonctionné sans difficulté au cours de 200 millions d’heures de vol accumulés par la totalité des exemplaires en service. Un changement de cette fonction pourrait entraîner des conséquences inattendues, prévient-il.

De son côté, Asiana reconnaît que ses pilotes volaient trop bas et trop lentement mais la compagnie Coréenne souligne des incohérences dans le fonctionnement de l’automanette ainsi que dans la description du système dans les manuels.

Asiana a par ailleurs modifié la formation de ses pilotes dès le mois de Juillet suivant l’accident.

Outre les aspects juridiques et financiers de la dispute entre Asiana et Boeing sur les circonstances du crash, le rapport du NTSB pourrait relancer le débat sur la trop grande dépendance des pilotes vis à vis des automatismes dont les appareils de dernière génération sont équipés.

L’accident du Vol OZ214 Seoul – San Francisco le 6 Juillet 2013 a fait 3 morts et 187 blessés sur 307 passagers et membres d’équipage.

Parmi les trois personnes décédées, 2 n’avaient pas attaché leurs ceintures de sécurité au moment de l’atterrissage et la troisième a succombé à un accident avec un camion de pompier en tentant de fuir la carlingue de l’appareil déchiqueté en bout de piste après le crash.

…….

Vidéo : Animation of Asiana Flight 214 accident sequence

 
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=8MFPSfGoT1U&w=560&h=315]
 

…….

> Plus sur Asiana Airlines

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire