Grève du contrôle aérien : 3 vols sur 4 prévus du 24 au 29 Juin 2014

Les contrôleurs aériens Français appelés à 5 jours de grève du 27 au 31 janvier 2014 - CC Airborne06/wikimedia

Centre de contrôle aérien de l’aéroport de Nice Côte d’Azur – CC Airborne06/wikimedia

 

Trois vols sur quatre seront assurés du 24 au 29 Juin 2014, assure le Ministère des Transports après la levée du préavis de grève annoncée hier dimanche par le premier syndicat de contrôleurs aériens, le SNCTA. Un deuxième syndicat, l’UNSA-ICNA maintient cependant son mot d’ordre. Conséquence : des perturbations sont toujours à prévoir tandis que les plans de vols des compagnies aériennes seront publiés dans la journée.

 

[MAJ 27/06/2014 – 22h30] Note : le syndicat à l’origine du mouvement social a levé son préavis de grève depuis le 26 Juin et le trafic a repris normalement. Les premiers départs en vacances de ce week-end ne seront pas affectés. Plus d’informations ici.

 

« Les vols seront assurés à 75 % en moyenne. L’essentiel des perturbations devrait se concentrer sur les aéroports du sud et les vols à destination du sud de l’Europe et du Maghreb », a indiqué le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Frédéric Cuvillier, hier dimanche après la levée du préavis de grève par le SNCTA pour la période du 24 au 29 Juin inclus. « Une capitulation« , selon l’UNSA-ICNA, troisième syndicat de contrôleurs aériens Français qui lui maintient son appel à la grève.

La Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) doit délivrer dans la journée d’aujourd’hui lundi ses instructions aux compagnies aériennes pour la réduction des fréquences de vol. Les transporteurs annonceront leur programme ensuite. Air France a d’ores et déjà indiqué qu’elle prévoyait de maintenir ses vols longs-courriers. La compagnie conseille néanmoins à ses clients d’anticiper ou de différer leur départ pour éviter la période du 24 au 29 juin. D’une façon générale, tous les transporteurs au départ ou à l’arrivée de France, mais aussi tous les vols traversant le territoire national, sont susceptibles d’être affectés par des perturbations pendant la période.

Après « 80 heures de négociation avec le secrétariat d’état aux transports », le SNCTA a levé son appel au mouvement social, estimant que « le maintien d’un mouvement de grève de six jours, dans le contexte actuel et au regard des concessions faites par le Gouvernement, n’est plus justifié. C’est donc en pleine responsabilité, conscient des enjeux économiques du pays, mais également convaincu d’avoir obtenu pour la navigation aérienne les avancées nécessaires, que le SNCTA fait le choix de lever son préavis de grève », a indiqué le syndicat hier dimanche. Celui précise avoir obtenu des « moyens supplémentaires [qui] permettront, dès 2016, d’améliorer les capacités d’investissements de la navigation aérienne », 

« Les avancées obtenues ne sont certes pas à la hauteur des revendications que nous avions exprimées, mais nous considérons que l’objectif principal est atteint« , explique le SNCTA, notant que « les pouvoirs publics ont admis la nécessité de rompre avec une politique aveugle de baisse de coûts« .

De son côté, l’UNSA-ICNA, troisième syndicat de contrôleurs et le premier à avoir déposé un préavis de grève pour le premier week-end des départs estivaux, maintient son mot d’ordre, appelant ses membres à se montrer « solidaires et mobilisés, sans se laisser duper par de simples effets d’annonce destinés à repousser à plus tard des décisions qui doivent être prises aujourd’hui, qui plus est sans cadrage ».

Les deux syndicats avaient lancé leur préavis de grève pour protester contre le niveau des moyens accordés à la navigation aérienne pour la période 2015-2019, en ligne avec le plan Européen de performance, dans le cadre d’un Ciel Unique Européen (Single European Sky). Celui-ci poursuit l’objectif de faire baisser les coûts des prestataires de contrôle aérien dans l’espace communautaire. Mais les contrôleurs aériens redoutent la privatisation de certains services et demandent des garanties pour le maintien de l’emploi, des salaires et des retraites, ainsi que la création d’un taux unique pour la « redevance de route » versée par les compagnies aériennes, chargée de financer la modernisation des équipements.

Le Secrétariat d’Etat aux Transport a proposé la tenue d’une table ronde sur les enjeux et les évolutions du contrôle aérien « dès la première semaine de juillet. »

Les contrôleurs aériens Français ne sont pas les seuls à protester contre le projet de la Commission Européenne : d’autres grèves ont perturbé le contrôle aérien sur le vieux continent depuis le début de l’année, notamment en Allemagne, mais aussi en Italie, en Espagne et au Portugal.

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Un commentaire sur “Grève du contrôle aérien : 3 vols sur 4 prévus du 24 au 29 Juin 2014

Laissez un commentaire