« La Compagnie », 100% classe Affaires sur Paris New York, est lancée. Elle veut être « systématiquement la moins chère »

Boeing 757-200 de La Compagnie - © La compagnie

Boeing 757-200 de La Compagnie – © La compagnie

 

Dreamjet a présenté aujourd’hui « La Compagnie », nouvelle compagnie aérienne 100% classe Affaires entre Paris et New York. Le premier vol aura lieu le 11 Juillet 2014.

 

Et d’emblée « La compagnie » frappe fort : la « boutique airline » qui entend « démocratiser la classe Affaires » annonce une offre de lancement à 1.766 € pour deux personnes l’aller-retour Paris – New York en Business pour des vols entre le 11 Juillet et le 05 Septembre 2014, à condition de réserver avant le 15 Août.

Au delà de cette période, les tarifs resteront 35 à 65% moins chers que les compagnies traditionnelles, a assuré Frantz Ivelin, le jeune Président – Fondateur de « La Compagnie » lors du lancement orchestré ce matin à Paris dans un lieu symbolique, à quelques encablures du siège d’historique d’Air France aux Invalides.

 » Nous voulons être systématiquement la compagnie aérienne la moins chère entre Paris et New York [en classe Affaires]« ,

a-t-il déclaré en présentant son offre tarifaire avec des prix évolutifs entre des billets non remboursables en cas d’annulation et ceux permettant une flexibilité totale.

 

Lancement dès le 11 Juillet 2014

La compagnie opèrera son premier vol le vendredi 11 Juillet 2014, et la liaison entre Paris Charles de Gaulle et New York Newark (« plus fluide » que l’aéroport John F Kennedy) sera assurée à raison de 4 vols par semaine (mercredi, vendredi, samedi, dimanche) pendant tout le mois de Juillet, puis une fréquence supplémentaire (le lundi) sera ajoutée en Août, puis une autre encore (le jeudi) en Septembre et Octobre, avant que la route ne devienne quotidienne à compter de Novembre 2014.

Le départ de Paris Charles de Gaulle Terminal 1 s’effectuera à 17h50 avec une arrivée à New York Newark à 20h30. Dans le sens retour, Newark – Charles de Gaulle, le départ est prévu à 21h45 avec une arrivée à 11h15 le lendemain.

Les vols seront assurés en Boeing 757-200, configuré en une classe unique pour recevoir 74 passagers au maximum quand ce type d’appareil est certifié pour 230 passagers.

 

Une boutique airline qui « aura tout d’une grande »

Si la compagnie se veut une classe affaire « low price » – à bas prix -,  elle n’entend pas pour autant proposer un produit au rabais. « Nous ne sommes pas une « Business moins« , dit Frantz Ivelin : les prestations se veulent en ligne avec celles de la concurrence et contrairement aux compagnies « low cost », les prix comprennent l’ensemble des prestations.

Ainsi, les passagers bénéficieront d’un accès au salon aussi bien à Charles de Gaulle (salon Icare) qu’à Newark (Art and Lounge exploité par El Al), ou encore d’un accès prioritaire aux filtres de sécurité (accès n°1 ou « fast-track »).

Ils auront eu la possibilité de réserver, dès l’achat du billet, une voiture avec chauffeur privé pour les acheminer vers et depuis l’aéroport de Paris – Charles de Gaule, grâce à un partenariat avec la société de véhicules avec chauffeur LECAB, au prix négocié de 48 € pour les transferts entre l’aéroport et Paris et les villes de la première couronne.

La politique bagage prévoit la possibilité d’enregistrer deux valises de 32 kg chacune, en plus des bagages de cabine, et la compagnie a également pensé aux sportifs : ses passagers pourront sans surcoût enregistrer une paire de ski, une planche de surf ou des clubs de golf.

A bord, les passagers découvriront une cabine sans rideaux séparatifs puisqu’aménagée en une seule classe, les 74 sièges étant répartis en 19 rangées de 4 (2-2), « une configuration qui le laisse le choix entre un siège hublot ou couloir, sans siège milieu contrairement à certains concurrents« , explique Frantz Ivelin.

La cabine bénéficiera d’un éclairage « Mood Lighting » par LED, permettant de créer une ambiance propre à chaque phase du vol (embarquement, diner, réveil).

Intégrés dans une coque fixe pour préserver l’intimité de chaque passager, les sièges seront transformables en lits parfaitement plats et seront équipés d’une prise USB, d’une prise électrique standard et d’une lampe individuelle.

Le siège lie-flat de "La Compagnie" - © La compagnie

Le siège lie-flat de « La Compagnie » – © La compagnie

Un bémol cependant : ils ne seront pas horizontaux – un choix délibéré et assumé par la compagnie aérienne, pour des questions de coûts qui se seraient nécessairement répercutés sur le prix des billets : « nous avons réalisé une étude marketing auprès d’un panel passagers qui nous ont répondu que cela ne valait pas la peine d’offrir un siège-lit horizontal si cela devait augmenter le prix de quelques centaines d’euros« , explique le Président de La Compagnie, qui ajoute :

« Nous n’avons pas l’objectif de faire la meilleure classe Affaires du monde. Nous avons l’objectif d’avoir le meilleur rapport qualité – prix« .

Autre bémol, l’absence d’un programme de fidélisation, mais celui-ci devrait être rapidement mis en place avec la possibilité de bénéficier d’un vol gratuit après plusieurs trajets payants.

 

Une identité Française pleinement assumée

Logo "la Compagnie"

Logo « la Compagnie »

Frantz Ivelin dit assumer pleinement l’identité Française de La Compagnie, jusqu’au nom choisi.

Les repas feront l’objet d’une attention particulière et seront élaborés par le chef Christophe Langrée, du restaurant Faust à Paris, et pour le service du soir au départ de New York, une offre de restauration rapide (« chic snacking ») sera prévue pour laisser plus de temps de repos aux passagers. Piper Heidsick fournira le champagne tandis que des capsules Grand Cru Nespresso seront disponibles à la discrétion des passagers.

Une trousse d’accueil sera offerte, avec chaussettes, bouchons d’oreille, masque de nuit, stylo et des produits cosmétiques de chez Caudalie (crème de jour hydratante visage ainsi qu’une crème spécifique yeux et lèvres).

La French Touch sera également visible jusque sur les uniformes de l’équipage, conçus par VICOMTE A, une marque créée par Marcy et Arthur de Soultrait.

Un avion connecté

L'IFE fonctionnera avec des tablettes Samsung Galaxy

L’IFE fonctionnera avec des tablettes Samsung Galaxy

Clin d’oeil aux nouvelles technologies, le premier appareil de La Compagnie est immatriculé F-HTAG, comme le hashtag des réseaux sociaux en vogue.

La Boutique Airlines se veut innovante et son système de divertissement en vol (IFE) emploiera des tablettes Samsung Galaxy Pro de 12 pouces pour diffuser « une sélection Française et Américaine de films récents et classiques, de séries télévisées à succès ainsi qu’une programmation musicale variée. Notre programmation riche de 50 heures sera actualisée tous les mois« , précise la Compagnie.  Ces tablettes serviront dès l’automne 2014 à proposer une offre de presse entièrement digitale.

Dès l’automne également, les passagers bénéficieront d’une connexion à un réseau wifi (gratuitement pour les billets plein tarif) de type KU band (équivalent à du 3G), évolutif dans un second temps en KA band (équivalent à du 4G).

 

Une compagnie durable

« Nous sommes là pour le long-terme« ,

a assuré Charles Beigbeder qui était présent aux côtés de Frantz Ivelin pour le lancement de La Compagnie.

Assumant la co-présidence du conseil de surveillance de l’entreprise propriétaire de la compagnie aérienne, Dreamjet Participation SAS, l’homme d’affaires a rappelé que la société a réalisé une levée de fond de 30 millions d’Euros, « la plus importante de l’année hors biotech« .

Charles Beigbeder emmène avec lui des grands noms de l’industrie Française, comme Michel Sicurel, et dit noter l’intérêt des investisseurs pour cette nouvelle aventure qui vise à briser l’oligopole des trois alliances mondiales (Skyteam, oneworld, United Airlines) sur le marché transatlantique, selon une rhétorique qui n’est pas sans rappeler celle de la low-cost Norwegian Airlines.

Les 40 employés de La Compagnie ont tous été embauchés selon des contrats à durée indéterminée selon le droit Français.

La société prévoit de devenir rentable après 12 à 18 mois d’exploitation, avec comme objectif un coefficient de remplissage entre 65 et 80%.

La compagnie doit recevoir un second appareil, également un 757-200, qui devrait être mis en service dès la fin de l’année. « Nous aurons le choix entre augmenter les fréquences sur Paris – New York ou ouvrir une autre ligne« , a expliqué Frantz Ivelin pendant la conférence de presse, excluant la Floride mais citant Montréal ou encore Boston.

Et à ceux qui lui disent que L’Avion, la précédente compagnie aérienne qu’il avait créée sur le même marché, n’avait duré que 18 mois avant d’être revendue à British Airways, Frantz Ivelin précise « sans complexe » qu’ayant réalisé une plus value de 50% en 18 mois, il ne pouvait parler d’insuccès.

…….

> Plus sur La Compagnie

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

3 commentaires sur “« La Compagnie », 100% classe Affaires sur Paris New York, est lancée. Elle veut être « systématiquement la moins chère »

  1. Encore une nouvelle manière de blanchir de l’argent discrètement avec une compagnie forcément vouée a l’échec. Qui sont ces investisseurs véreux? Est ce qu’un mec de l’État est dans le coup? On ne sais jamais aujourd’hui…

  2. Une compagnie 100% Classe éco (avec les même standards qu’une compagnie « classic ») 30 a 50 % moins chère serai la bienvenue aussi !

Laissez un commentaire