Nice Côte d’Azur célèbre 20 ans d’Emirates et veut plus de longs courriers

Boeing 777-300ER d'Emirates à l'Aéroport de Nice Côte d'Azur - © Christophe Pelletier @cpe

Boeing 777-300ER d’Emirates à l’Aéroport de Nice Côte d’Azur – © Christophe Pelletier @cpe

 

L’aéroport de Nice Côte d’Azur fêtait hier les 20 ans de présence de la compagnie Emirates sur son tarmac. L’occasion de dresser un bilan – et de réclamer plus de liaisons longs-courriers.

 

Débutée à l’été 1994, la ligne Dubai – Nice est considérée comme une réussite tant par Emirates que par l’aéroport de Nice Côte d’Azur : 1,1 millions de passagers ont été ainsi transportés en 20 ans entre les deux villes, « un succès stratégique et rentable« , note l’Aéroport, « un marché clé« , dit le transporteur.

A son ouverture, la liaison était opérée en Airbus A330-200 au rythme de quelques fréquences hebdomadaires, devenues quotidiennes depuis 2010. Aujourd’hui, Emirates opère sur la ligne le plus gros appareil de sa flotte après l’A380, un Boeing 777-300ER configuré pour transporter 360 passagers en 3 classes de voyage (8 en Première, 42 en Affaires et 310 en Economie).

La croissance est durable et s’est poursuivie en 2013 avec 190.000 passagers annuels, soit une augmentation de plus de 20% par rapport à l’année précédente, et les voyageurs ne sont pas que des touristes mais aussi des hommes d’affaires ou des passagers à haute contribution : « les passagers de Première classe et classe Affaires ont représenté 13% de l’ensemble des voyageurs d’Emirates sur cette liaison« , précise l’aéroport de la Côte d’Azur.

Du coup, dans l’intérêt économique de la région, la société gestionnaire de la plateforme aéroportuaire voudrait multiplier les liaisons intercontinentales, en plus des lignes déjà existantes, Nice – Dubai, Nice – New York JFK (Delta Air Lines) et Nice – Montréal (Air Canada Rouge et Air Transat).

Son Président du Directoire, Dominique Thillaud, évoque « l’absolue nécessité de pouvoir étendre encore ces lignes directes long courrier au départ de Nice, au service du développement économique de notre Territoire », afin d’éviter « le désagrément de transiter par des hubs moins bien positionnés ».

Pas sûr que la décision soit entre ses mains : l’Etat Français se montre réticent à accorder davantage de droits de trafic aux compagnies étrangères et notamment Moyen-Orientales, au grand dam de Nice Côte d’Azur : l’année dernière, le gouvernement avait refusé l’octroi de fréquences supplémentaires à Qatar Airways qui avait alors quitté le 31 Mai l’aéroport Azuréen pour se renforcer à Paris Charles de Gaulle, provoquant la stupéfaction et la colère d’entrepreneurs locaux.

……..

Emirates à l’aéroport de Nice en quelques chiffres

Les 5 premières destinations au départ de Nice via le hub de Dubai

  • Bangkok,
  • Dubaï,
  • l’île Maurice,
  • les Seychelles,
  • Melbourne.

Les 5 premières villes d’origine en direction de Nice via le hub de Dubai

  • Dubaï,
  • Bangkok,
  • l’île Maurice,
  • Sydney,
  • les Seychelles.

Cargo

  • 7.694 tonnes de marchandises transportées par Emirates SkyCargo à destination et au départ de Nice.
  • La zone de chalandise dépasse largement la Côte d’Azur pour s’étendre jusqu’à Marseille, Montpellier, Toulouse et Bordeaux.
  • Marchandises transportées : huiles essentielles, pièces d’hélicoptère, des matières aromatiques, des réactifs de laboratoire et des effets personnels, précise la compagnie aérienne.

Emploi

  • 14 personnes à Nice (4 pour Emirates SkyCargo, 4 pour le service commercial et 6 pour l’escale)
  • 12 sessions de recrutement sur la côte d’Azur grâce auxquelles 80 membres d’équipage ont rejoint Emirates

…….

Plus sur Emirates

Plus sur l’aéroport de Nice Côte d’Azur

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire