Les Etats-Unis prennent des mesures pour diminuer l’attente des passagers internationaux à l’arrivée dans les aéroports

File d'attente pour le contrôle des passeports à l'aéroport de Boston, USA

File d’attente pour le contrôle des passeports à l’aéroport de Boston, USA

Pour atteindre leur objectif de 100 millions de visiteurs étrangers en 2021, les Etats-Unis font une priorité du raccourcissement des délais d’attente à l’arrivée dans leurs aéroports pour les passagers internationaux. Une série de mesures est prévue. Il était temps.

 

 3 heures d’attente en moyenne à l’aéroport de Washington Dulles, 3 heures 20 à Los Angeles, des pics de 4 heures 30 à New York JFK et de 4 heures 40 à Miami pendant les périodes les plus chargées comme à Noël : à l’arrivée dans les aéroports des Etats-Unis, les passagers internationaux passent parfois autant de temps à attendre leur tour pour le contrôle des passeports que la durée de leur vol pour les y amener, selon les chiffres notés par le Washington Post.

Et ce ne sont pas les aéroports qui sont responsables : certains ont investi des millions de dollars pour agrandir les zones d’arrivée et créer des postes supplémentaires…qui restent vides, faute d’agents Fédéraux pour y travailler : restrictions budgétaires obligent, la police des frontières (Custom and Border Patrol, CBP) est en sous-effectifs, tandis que le nombre de visiteurs étrangers ne cesse d’augmenter, passant de 55 millions en 2009 à 70 millions en 2013.

Et si les passagers se plaignent, les compagnies aériennes et l’industrie touristique en général sont en colère : ces délais interminables se soldent pas des correspondances manquées dans 15 à 20% des cas et occasionnent plus de 400 millions de dollars de manque à gagner, selon les professionnels du secteur.

Pour remédier à cette situation catastrophique, l’Administration du Président Obama passe à l’action : 2.000 agents fédéraux vont être embauchés dans les deux ans à venir, et 25 aéroports seront équipés de bornes automatisées de contrôle des passeports d’ici à la fin de l’année 2014.

Certains aéroports ont déjà installé ces kiosques électroniques où les passagers scannent eux-mêmes leurs passeports et remplissent leurs formulaires, comme Chicago O’Hare et New York JFK. Pour l’administration Américaine, les résultats sont probants, avec une diminution des délais d’attente de l’ordre de 30% en moyenne.

D’autres actions sont encore prévues comme une gestion plus fine des files d’attente, pour « assurer une meilleure première impression » à l’arrivée aux Etats-Unis, ou la création de statistiques établies par les Agences gouvernementales pour relever les améliorations des délais, en partenariat avec les compagnies aériennes et les autorités locales.

Enfin, les citoyens Américains ne sont pas oubliés, même si les files d’attente qu’ils doivent affronter sont nettement moins longues que celles des visiteurs étrangers : les programmes de Voyageurs de Confiance (comme NEXUS et TSA Precheck) seront étendus.

L’ensemble de ces mesures s’inscrivent dans un plan plus vaste qui vise à placer les Etats-Unis en tête des destinations mondiales par le nombre de visiteurs étrangers d’ici à 2021, avec un objectif de 100 millions de voyageurs annuels.

Etablissant le tourisme comme secteur prioritaire pour favoriser l’emploi et la croissance économique, l’administration Américaine entend également augmenter le nombre d’accords de « ciels ouverts » avec les pays étrangers : actuellement au nombre de 113 (soit 19 de plus depuis l’entrée en fonction de Barack Obama), ceux-ci permettent de lever toute restriction dans la création de lignes aériennes internationales – une politique libérale à l’opposée de celles suivies en France et en Allemagne où les accords aériens bilatéraux restent actuellement figés.

…….

> Plus d’actualités sur l’aviation civile aux Etats-Unis

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés