Vol MH370 : les autorités réfutent l’hypothèse du golfe du Bengale

La société GeoResonance affirme avoir identifié des éléments chimiques pouvant provenir du vol MH370 au fond du Golfe du Bengale - © News7  / Georesonance

La société Georesonance affirme avoir identifié des éléments chimiques pouvant provenir du vol MH370 au fond du Golfe du Bengale – © News7 / Georesonance


 

Les autorités Australiennes en charge des recherches de l’épave du vol MH370 ont réfuté aujourd’hui l’hypothèse émise par une société indépendante de prospection géophysique selon laquelle le Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines pourrait reposer au fond du golfe du Bengale.

 

GeoResonance, une société Australienne, a publié lundi 28 Avril les résultats de sa propre enquête sur le vol MH370, concluant que l’appareil disparu pouvait avoir sombré au large du Bangladesh en fonction de la découverte d’échos multispectraux indiquant la présence à cet endroit d’éléments chimiques similaires aux composants du Boeing 777 alors qu’il n’y avait aucune trace semblable préalablement à sa disparition le 8 Mars 2014.

> Sur ce sujet, lire : L’épave du vol MH370 pourrait se trouver dans le golfe du Bengale (28/04/2014)

L’Australie n’accorde aucun crédit à ces résultats et s’en tient à ceux établis par l’équipe internationale grâce notamment aux données du réseau de communication par satellite Inmarsat-3 mais aussi par d’autres sources non spécifiées dans la déclaration d’aujourd’hui.

« Les recherches dirigées par l’Australie se fondent sur des informations satellitaires ainsi que d’autres données pour déterminer l’emplacement de l’avion disparu.

L’emplacement spécifié par le rapport de GeoResonance n’est pas dans l’arc de recherche provenant de ces données »,

a déclaré ce 30 Avril le centre de coordination Australien, le JACC, qui reste donc convaincu que le Boeing 777 ou ce qu’il en reste est bien situé dans la partie Sud de l’arc de recherche, au large de la côte Occidentale de l’Australie.

Mardi 29 Avril, la Malaisie a pourtant indiqué vouloir vérifier la crédibilité des informations fournies par GeoResonance, semblant moins prompte à opposer une fin de non-recevoir.

« La Malaisie travaille avec ses partenaires internationaux pour évaluer la crédibilité de ces informations« , a indiqué hier le ministre Malaysien des Transports, indiquant que la Chine et l’Australie étaient également informées des résultats de GeoResonance.

 

D’éventuelles recherches dans le golfe du Bengale échapperaient à l’autorité de l’Australie, cette zone n’étant pas située sous sa responsabilité en vertu des accords internationaux portant sur les recherches en mer hors des eaux territoriales.

L’Australie a interrompu les recherches aériennes pour retrouver d’éventuels débris de l’appareil à la surface de l’océan Indien mais indique qu’elle intensifie les recherches sous-marines.

Le drone Bluefin-21 entame aujourd’hui sa 17ème mission après avoir sondé 314 km2 en vain, là où les autorités ont détecté un signal acoustique supposé provenir des enregistreurs de vol du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

…….

> Plus sur le vol MH370

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire