Air Caraïbes : un business model gagnant

Airbus A350 XWB aux couleurs d'Air Caraïbes - © Airbus

Air Caraïbes deviendra le premier opérateur Français de l’Airbus A350 XWB, dès 2016 – © Airbus

 

En annonçant des résultats de nouveau positifs en 2013, Air Caraïbes confirme la pertinence de son modèle économique.

 

Avec un taux de remplissage élevé de 86% en moyenne sur 2013, Air Caraïbes a nettement mieux rempli ses avions en 2013 que l’année précédente (+6 points comparé à 2012).

La compagnie privée, filiale du groupe Vendéen Dubreuil, n’a pas succombé à la guerre des prix qui fait rage sur un marché hautement concurrentiel entre la métropole et les Caraïbes, où trois autres opérateurs, Air France, Corsair et XL Airways, se disputent leurs parts de marchés.

Ainsi, la rentabilité d’Air Caraïbes a fortement progressé en 2013, avec un résultat net de 8,8 millions d’euros, en progression de 30% sur un an (après participation, intéressement et forfait social d’un montant total de 3,3 millions d’euros). Son chiffre d’affaires est lui aussi en augmentation, à 353 millions d’euros (+5%).

Les performances financières d’Air Caraïbes dénotent dans un environnement morose où, à part elle, toutes les compagnies battant pavillon Français perdent de l’argent.

 

Une politique d’entreprise au service de ses passagers et salariés

Ces bons résultats, la compagnie les attribue à la qualité du service offert en vol à ses passagers qui lui restent fidèles, mais aussi à sa politique d’entreprise, au travers d’une participation salariale aux résultats du transporteur, dont les employés sont aussi actionnaires.

« Ce nouvel exercice bénéficiaire, le 9ème en 10 années d’exercice long-courrier, démontre la performance du business model de l’entreprise, la pertinence de son positionnement et enfin l’attachement des clients à la qualité et la justesse des prestations proposées par la compagnie. Cette bonne année résulte également de l’excellent niveau d’implication de nos salariés dont nombre d’entre eux sont aussi actionnaires de leur compagnie, »

déclare Marc Rochet, Président du Directoire d’Air Caraïbes.

 

Une croissance portée par le long-courrier, au détriment de ses concurrents

Au total, sur l’ensemble des segments, 1.224.000 passagers ont été transportés par la compagnie en 2013, soit une augmentation de 2%, essentiellement tirée par le long-courrier qui représente plus des deux tiers de l’activité de la compagnie.

Répartition de l'activité d'Air Caraïbes (2013)

Répartition de l’activité d’Air Caraïbes (2013)

 

Du coup, la croissance de la compagnie s’effectue au détriment de ses concurrents : la progression de 12% en un an de son trafic entre la métropole et la zone Caraïbes (avec 840 000 passagers transportés en 2013) est nettement plus forte que celle du marché pris dans sa totalité.

En termes de parts de marché, Air Caraïbes dit progresser de 1,5 point par rapport à 2012, représentant à fin 2013 29% du trafic, restant néanmoins devancée par Air France (44%) mais devant Corsair (21%).

Entre Orly Sud et Cayenne notamment, Air Caraïbes enregistre en 2013 une réelle performance en portant ses parts de marché à 37%, en progression de 4 points (88 000 passagers transportés), quand le trafic passagers sur cette ligne restait stable, avec seulement un demi point de croissance, selon les chiffres de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

Pour la 1ère fois depuis 2008, précise Air Caraïbes, la ligne Paris – Cayenne a également enregistré un résultat d’exploitation positif. Vertu de la concurrence oblige, la compagnie note qu’elle a contribué depuis son arrivée sur cet axe à faire progresser le trafic de 25% (250 000 passagers à l’année).

 

Une stratégie d’alliances

Pour faire face au déficit de fréquences et de destinations qu’impose la taille de sa flotte plus modeste en comparaison de celle de son principal concurrent, Air France, Air Caraïbes a mis en place une stratégie d’alliances :

Avec Corsair tout d’abord, autre opératif « historique » vers les destinations « loisirs » de l’Atlantique. Air Caraïbes a conclu avec la filiale Française du groupe Allemand TUI un accord de partage de codes dès mai 2012, portant sur l’ensemble de ses destinations vers les DOM mais aussi sur la ligne Paris – La Réunion opérée par Corsair.

Ce partenariat permet à Air Caraïbes de fidéliser ses clients qui continuent d’accumuler des Miles sur son programme de fidélité Préférence, même en dehors de son propre réseau.

De la même façon, Air Caraïbes a signé dès 2009 un accord avec TGVair, grâce auquel plus de 150 000 passagers ont été transportés par le train en 4 ans, entre Orly et 18 gares de province.

Récemment cet accord avec le réseau TGV AIR a étendu vers la Belgique et la gare de Bruxelles midi.

 

Un réseau régional réorganisé

En supprimant la ligne déficitaire entre Pointe à Pitre et Cayenne, Air Caraïbes a réorienté son réseau régional vers le court-courrier uniquement.

Sa flotte de 3 ATR 72-500 se consacre entièrement à relier entre elles les îles de Martinique, Guadeloupe et Saint-Martin.

Selon Air Caraïbes, la compagnie a ainsi récupéré son leadership sur ces liaisons.

 

Une flotte bientôt modernisée

La solidité de ses performances et le soutien du groupe Dubreuil ont permis à Air Caraïbes de passer une commande le 11 décembre 2013 auprès d’Airbus et d’ILFC, portant sur 3 Airbus A350-900 et 3 Airbus A350-1000.

Avec cette commande historique, Air Caraïbes deviendra le premier opérateur du dernier-né d’Airbus : les premiers exemplaires doivent lui être livrés dès 2016, deux ans avant Air France. Surtout, ces appareils de dernière génération lui permettront d’économiser jusqu’à 25% par siège sur sa facture carburant.

 

Pour autant, Air Caraïbes n’est pas à l’abri des vicissitudes d’un environnement qu’elle décrit comme « contrasté » :  « Les premiers mois de 2014 révèlent une baisse des recettes unitaires liée à une forte pression tarifaire et concurrentielle mais l’attractivité confirmée des destinations de la Caraïbe entraine néanmoins une croissance du nombre de passagers transportés notamment sur les lignes à destination des Antilles« , note la compagnie en conclusion de ses activités.

…….

> Plus sur Air Caraïbes

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Un commentaire sur “Air Caraïbes : un business model gagnant

  1. Tant que les taxes d aéroport seront aussi élever sur les billets.les gens ne pourront pas voyager assez souvent qu il le désir.une taxes d aéroport coûte près de 360 euros.si on ajoute la part de la compagnieca augmente énormément le prix du billet.

Laissez un commentaire