Vol MH370 : « nous avons enquêté même sur les mangoustans »

Le Boeing 777-200ER de Malaysian Airlines immatriculé 9M-MRO (MSN 28420) au décollage à Paris Charles de Gaulle  le 26/12/2011. - © L. Errera / wikimedia

Le Boeing 777-200ER de Malaysian Airlines immatriculé 9M-MRO (MSN 28420) au décollage à Paris Charles de Gaulle le 26/12/2011. Il s’agit de l’appareil disparu le 08 Mars 2014 en effectuant le vol Kuala Lumpur – Pékin MH370 – © L. Errera / wikimedia


 

Bientôt quatre semaines que le vol MH370 a mystérieusement disparu et tant l’enquête policière en Malaisie que les recherches dans l’océan Indien n’ont pour l’instant donné aucun résultat.

 

L’enquête au point mort

« Soyez patients »,

a demandé le chef de la police Malaysienne, Khalid Abu Bakar ce mercredi 2 Avril, s’exprimant à l’issue d’une conférence devant des journalistes de Kuala Lumpur, avant de prévenir :

« À la fin de l’enquête, il se peut que nous ne connaissions pas la cause réelle. Il se peut que nous ne connaissions pas les raisons de cet accident,

 

La police continue pourtant ses investigations, et selon son chef, elle détiendrait des pistes. Mais en raison de leur sensibilité, elles ne pourraient être rendues publiques.

« Nous sommes désolés mais nous ne pouvons pas révéler les détails de l’affaire car cela pourrait affecter l’enquête judiciaire ou un éventuel procès ».

 
Khalid Abu Bakar a également souligné que ses équipes n’ont rien négligé :

Notre enquête est très approfondie. Nous nous sommes même intéressés à la cargaison de quatre tonnes de mangoustans [qui était] à bord de l’avion. Les enquêteurs ont voulu savoir qui les avait commandés, payés, épluchés et emballés… ».

Le vol MH370 embarquait dans ces soutes une cargaison de 4 tonnes de Mangoustans, un fruit tropical dont la Malaisie est un des principaux producteurs. CC Wikimedia

Le vol MH370 embarquait dans ces soutes une cargaison de 4 tonnes de Mangoustans, un fruit tropical dont la Malaisie est un des principaux producteurs. CC Wikimedia


 

L’Autorité policière a également démenti certaines informations selon lesquelles l’étude du FBI Américain portant sur le simulateur de vol ultra-perfectionné saisi au domicile du commandant de bord Zaharie Ahmad Shah n’avait rien donné.

« Cela n’a rien donné sur un certain aspect des choses, mais nous devons en regarder d’autres »,

 

indiquant que l’enquête sur ce sujet n’était pas encore terminée.

En revanche, les 227 passagers du vol MH370 ont bien été lavés de tout soupçon mais les investigations sur l’équipage se poursuivent.

A ce jour, 170 personnes ont été interrogées dans l’entourage des passagers et des membres de l’équipage.

Quant aux aspects mécaniques ou de navigabilité de l’appareil, ceux-ci sont toujours en cours d’analyse par le ministère Malaysien de l’aviation civile (DCA) ainsi que Malaysia Airlines.

 

Dans l’océan Indien, les recherches se poursuivent depuis les airs, sur la mer et bientôt sous l’eau

Alors que l’équipe internationale en charge de l’enquête sur la disparition le 8 Mars 2014 du vol MH370 a acquis la certitude que le Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines s’est abîmé au Sud de l’Océan Indien, les recherches n’ont pas encore réussi ce 2 avril à identifier le moindre objet provenant de l’appareil disparu.

Aujourd’hui, 10 aéronefs et 9 navires ont sillonné une zone de 237.000 kilomètres carrés, située à environ 1.500 kilomètres au Nord-ouest de Perth en Australie.

Les conditions météorologiques étaient satisfaisantes, avec une visibilité d’environ 10 kilomètres.

Le fait nouveau est l’arrivée sur zone d’un sous-marin nucléaire britannique, le HMS Tireless, un submersible de la classe Trafalgar , dépêché sur les lieux pour « ses capacités avancées de recherche sous l’eau« , selon la Royal Navy.

Le sous-marin Britannique HMS Tireless participera aux recherches du vol MH370 - © Royal Navy

Le sous-marin Britannique HMS Tireless participera aux recherches du vol MH370 – © Royal Navy

Un autre bâtiment de la Marine Britannique, le HMS Echo, est également en route et se joindra prochainement aux recherches à la surface de l’océan.

…….

> Voir notre dossier : vol MH370

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

2 commentaires sur “Vol MH370 : « nous avons enquêté même sur les mangoustans »

Laissez un commentaire