Vol MH370 : une « piste crédible » conduit à déplacer la zone des recherches plus au Nord [Cartes]

A la recherche du vol MH370 - Equipage Australien à bord d'un AP-3C Orion © Commonwealth of Australia, Department of Defence

A la recherche du vol MH370 – Equipage Australien à bord d’un AP-3C Orion © Commonwealth of Australia, Department of Defence

 

Les autorités Australiennes ont annoncé aujourd’hui 28 Mars 2014 que les recherches pour le vol MH370 étaient déplacées vers une zone située plus au Nord que précédemment, en raison d’une « piste crédible ».

 

La nouvelle zone se situe à 1.100 km au Nord-Est de la précédente, a indiqué ce matin l’Australian Maritime Safety Authority (AMSA).

Les recherches ont été déplacées vers une nouvelle zone de l’océan Indien après la réception d’une « piste crédible » transmise par l’équipe internationale chargée de l’enquête à Kuala Lumpur.

Cette équipe se compose des autorités Malaysiennes compétentes, ainsi que du côté Britannique, des représentants du réseau satellitaire Inmarsat, de l’AAIB (Air Accidents Investigation Branch), et du motoriste Rolls Royce; du côté Américain, du NTSB (National Transportation Safety Board), de la FAA (Federal Aviation Administration) et du constructeur Boeing; enfin du côté Chinois, de la CAAC (Civil Aviation Administration of China) et du AAID (Aircraft Accident Investigation Department).

Pour retrouver l’épave et les enregistreurs de vol du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines, les enquêteurs cherchent à déterminer plus précisément le point d’impact avec l’océan Indien.

Dans cette optique, l’équipe continue d’affiner les données satellitaires fournies par Inmarsat mais également les données radars ou les performances de l’avion et de ses moteurs.

Ces analyses complémentaires ont permis d’établir aujourd’hui que l’appareil volait plus rapidement qu’estimé auparavant.

Cette vitesse plus élevée aurait engendré une consommation de carburant plus importante et une autonomie réduite d’autant. Sa course vers le Sud de l’océan Indien aurait donc été plus courte.

En conséquence, la zone des recherches a été déplacée dans le courant de la journée du 28 Mars. Celle-ci couvre maintenant une superficie de 319.000 km2 (plus que la moitié de la France) à 1.850 km à l’Ouest de la ville de Perth en Australie.

Cliquer pour agrandir et accéder à la galerie

Selon l’AMSA, la profondeur de l’océan à cet endroit oscille entre 2.000 et 4.000 mètres.

En revanche, cette zone ne se situe plus dans les Quarantièmes Rugissants, facilitant les recherches dans une mesure cependant toute relative en raison de son étendue.

Les enquêteurs ont fait savoir que la nouvelle zone des recherches restait cohérente avec les informations fournies par les satellites de différents pays, en raison de la dérive océanique (marées, courants et vents marins).

Les Etats-Unis, la Grande Bretagne, la Chine, la France, le Japon hier et la Thaïlande ce matin ont tour à tour livré des images satellitaires montrant la présence d’objets flottants situés à différents endroits de l’océan, à des moments successifs.

Les moyens mis en oeuvre ce vendredi 28 Mars comprennent 10 appareils spécialisés :

  • l’ Australie fournit 2 P3 Orion ainsi qu’un avion civil servant de relai de transmission, ainsi qu’1 P3 Orion restant en stand-by,
  • le Japon 1 Gulfstream 5 et 1 P3 Orion,
  • la Nouvelle-Zélande 1 P3 Orion,
  • la Corée 1 P3 Orion et un Hercules C130,
  • la Chine 1 Ilyushin IL-76,
  • les Etats-Unis 1 P8 Poseidon.

Six navires se re-déploient sur zone : le HMAS Success de la marine Australienne et 5 navires Chinois.

Les Etats-Unis ont envoyé un véhicule sous-marin télécommandé équipé d’un localisateur de signaux pour aider à situer et récupérer les boites noires. Celui-ci est arrivé à Perth aujourd’hui.

La Malaisie a indiqué qu’elle poursuivrait les recherches au-delà de la période de 30 jours pendant laquelle les boites noires émettent des signaux, a déclaré le ministre des Transports par intérim, Hishammuddin Hussein, lors de la conférence de presse de ce matin.

Cependant, les recherches dans la nouvelle zone ont déjà révélé la présence de plusieurs objets :

  • Le P3 orion Néo-Zélandais a identifié des débris de couleur blanche ou claire ainsi qu’une bouée de pêche. Un P3 Australien a confirmé leur présence ainsi que celle de deux autres objets bleus ou gris flottant sur l’océan.
  • A 546 km de là, un 2ème P3 a identifié des objets de différentes couleurs.

 Des photographies ont été prises et sont en cours d’analyse. Les résultats seront connus demain.

Toutefois, les autorités Australiennes mettent l’accent sur la nécessité d’approcher de plus près et de récupérer ces objets s’il devait s’avérer que ceux-ci proviennent bien du vol MH370.

La Chine a annoncé que son navire Haixun 01  s’est mis en route et qu’il est dorénavant sur zone.

…….

> Voir notre dossier spécial : vol MH370

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

 

Laissez un commentaire