Dans le cadre d’un partenariat industriel étendu, Airbus vend 70 appareils à la Chine. Une déception ?

Signature à l'Elysée le 26 Mars 2014 d'un accord stratégique entre Airbus et la Chine - © Airbus

Signature à l’Elysée le 26 Mars 2014 d’un accord stratégique entre Airbus et la Chine – © Airbus

A l’occasion de la visite en France du Président Chinois, Airbus annonce la signature de plusieurs accords renforçant sa présence en Chine et portant sur la vente – bien modeste – de 70 appareils.

 

Les contrats ont été signés hier 26 Mars 2016 entre le Président d’Airbus, Fabrice Brégier et les autorités Chinoises, sous l’oeil attentif des Présidents Chinois, Xi Jinping, et Français, François Hollande.

 

Des accords stratégiques

La coopération entre les deux parties prévoit plusieurs volets :

Destinée au marché Asiatique, la production des mono-couloirs de la famille A320 dans le centre de Tianjin est prolongée au-delà de 2016 pour 10 années supplémentaires, jusqu’en 2025. Dès 2017, l’usine dont la capacité sera augmentée, commencera à assembler la nouvelle génération du best-seller d’Airbus, l’A320neo. A Tianjin, Airbus et les autorités chinoises favoriseront aussi l’essor d’une chaîne de fournisseurs locaux pour rendre la production plus compétitive.

Face à l’accroissement attendu du trafic aérien dans les prochaines années, la Chine doit relever un certain nombre de défis dans lesquels Airbus lui prêtera main-forte : aux termes de l’accord signé hier, Airbus apportera son expertise sur la gestion du trafic aérien (ATM) pour augmenter les capacités du ciel Chinois, ainsi que sur la recherche de nouveaux carburants pour réduire l’empreinte environnementale du secteur aéronautique dans le pays.

Ces accords sont également assortis d’une commande de 70 appareils par la China Aviation Supplies Holding Company (CAS), qui se charge ensuite d’allouer les exemplaires aux différentes compagnies aériennes détenues par l’Etat, en fonction de leurs besoins.

 

La commande de 70 appareils est décevante

Dans le détail, la commande porte sur 43 A320 et 27 A330, représentant une valeur au prix catalogue de 10,2 milliards de dollars.

En s’inscrivant dans la fourchette basse des estimations, ce dernier volet est décevant.

> Lire : Vers une méga-commande Chinoise de 200 Airbus A330 et A330 R ? (04/03/2014)

Les 43 A320 ne sont pas à la hauteur des besoin de la Chine en matière d’avions moyens-courriers et les 27 A330 correspondent simplement à une commande que les autorités Chinoises ont bloqué il y a deux ans en raison d’un contentieux avec l’Europe sur une taxe « écologique » que Bruxelles voudrait imposer aux transporteurs aériens internationaux.

Airbus na encore vendu aucun A330 Regional - © Airbus

Airbus A330 Regional – Livrée Airbus – © Airbus

Autre motif de déception pour Airbus : l’avionneur n’a pas réussi à placer un seul exemplaire de la nouvelle version de l’A330, l’A330 R (comme Régional), pourtant conçu sur mesure pour le marché Chinois.

> Lire : Airbus a-t-il raison de produire l’A330 R ? (16/02/2014)

Cependant, de nouvelles commandes pourraient être annoncées ultérieurement, quand auront abouti les négociations entre Airbus et Pékin sur l’implantation d’un nouveau centre d’assemblage de l’A330 dans le pays.

En prolongeant de 10 années supplémentaires les accords de Tianjin, Airbus a toutefois un vrai motif de satisfaction : sur cette période, l’avionneur pourra produire jusqu’à 1.000 exemplaires de son best-seller.

…….

> Lire plus sur Airbus

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

…….

Laissez un commentaire