Air France-KLM choisit GE pour motoriser ses Boeing 787 Dreamliners

Visualisation des Boeing 787-9 d'Air France et de KLM - © AFKL

Visualisation des Boeing 787-9 d’Air France et de KLM – © AFKL

General Electric a annoncé une commande du Groupe Air France-KLM portant sur l’acquisition de moteurs GEnx-1B pour propulser sa future flotte de Boeing 787-9, représentant une valeur de 1,7 milliards de dollars US.

Le contrat autorise Air France-KLM à assurer l’entretien et les réparations de ces moteurs pour son propre compte et pour celui d’autres compagnies aériennes.

Cette possibilité revêt une importance stratégique pour le groupe Franco-Hollandais qui cherche à développer ses activités de maintenance via sa filiale Air France-KLM Industries KLM Engineering & Maintenance (AFI KLM E&M), la plus rentable du groupe en 2013, avec un bénéfice d’exploitation de 159 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 3,28 milliards d’euros.

Le développement de l’activité maintenance est au coeur de la stratégie d’Air France-KLM pour restaurer son équilibre financier de façon pérenne.

Le groupe a passé commande en 2011 auprès de Boeing pour 25 787-9 assortie d’une option sur 25 autres exemplaires. International Lease Finance (ILFC) fournira en location 12 autres appareils à Air France-KLM.

Les Boeing 787-9 rentreront en service d’abord chez KLM, dès 2015, puis chez Air France en 2017.

Pour motoriser leurs « Dreamliners », les compagnies ont le choix entre les GEnx-1B Américains de General Electric et les Trent 1000 Britannique de Rolls Royce.

Le choix d’Air France-KLM en faveur de General Electric s’inscrit dans un partenariat ancien et éprouvé : Air France notamment a été le premier opérateur du GE90-115B sur les Boeing 777-300ER.

En revanche, le groupe Franco-Néerlandais a dû batailler ferme avec Rolls Royce, fournisseur exclusif des Airbus A350 dont il a également passé commande, pour en assurer la maintenance, à tel point que les négociations difficiles avec Rolls-Royce ont retardé la signature du contrat définitif entre Air France-KLM et Airbus.

Selon les experts aéronautiques, les moteurs représentent jusqu’à 25 ou 30% de la valeur d’un avion. Par la suite, les coûts d’entretien et de réparation viennent doubler cette facture.

Les moteurs GEnx de General Electric ont été déjà commandés à plus de 1,300 exemplaires. Le motoriste annonce une consommation et des émissions de CO2 en baisse de 15% par rapport à ses moteurs CF6 de génération précédente.

…….

> Plus sur Air France-KLM

> Plus sur le Boeing 787

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

…….

Laissez un commentaire