Disparition du vol MH370 : les recherches s’intensifient

A la recherche des débris du vol MH370 © AMSA

A la recherche des débris du vol MH370 © AMSA

21 Mars 2014 : 13 jours après la disparition du vol MH370, et alors que les débris repérés par satellite au Sud de l’Océan Indien n’ont toujours pas été retrouvés, les recherches s’intensifient avec de nouveaux moyens.

 

Lors de la conférence de presse quotidienne à Kuala Lumpur, les autorités Malaysiennes, par la voix du Ministre des Transports par intérim, ont fait le point sur les avancées des recherches et sur les nouveaux moyens destinés à retrouver la trace du Boeing 777-200ER disparu.

La Malaisie continue à travailler sur les aspects diplomatiques, techniques et logistiques pour retrouver le vol MH370.

Les autorités Australiennes ne sont toujours pas en mesure de confirmer que les débris repérés par satellite le 16 Mars proviennent du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines.

Pendant ce temps, les recherches se poursuivent sur les deux arcs, Sud et Nord, d’où le dernier ping de l’appareil a pu être émis, indiquant qu’aucun scénario n’est exclu.

Le vol MH370 a émis un dernier Ping vers le réseau satellitaire Inmarsat-3 depuis un point quelconque situé sur l'un des deux arcs Sud ou Nord (en rouge) - © WSJ

Le vol MH370 a émis un dernier Ping vers le réseau satellitaire Inmarsat-3 depuis un point quelconque situé sur l’un des deux arcs Sud ou Nord (en rouge) – © WSJ


 

Cependant, les autorités Australiennes ont intensifié aujourd’hui encore leurs recherches au Sud-Ouest de Perth pour retrouver les débris repérés par satellite, dans une zone nettement réduite par rapport à celle d’hier (50.000 km2 au lieu de 300.000 km2). Le navire de la Marine Australienne qui a appareillé hier (HMAS Success) devrait être sur zone demain. Les recherches sont interrompus avec la nuit tombée.

Zone des recherches Australiennes le 21 Mars 2014

Cliquer pour agrandir

De son côté, la Chine déploie 5 navires et 3 porte-hélicoptères en route vers l’arc Sud ainsi que 3 aéronefs (2 Ilyushin IL-76 et 1 Shaanxi Y-8) qui sont arrivés en Malaisie aujourd’hui à 11h00. Ceux-ci se joindront aux recherches sur l’arc Sud.

Le Japon se joint également à l’effort international pour retrouver le vol MH370 : 2 avions de recherche P3 Orion vont se joindre aux équipes Australiennes à partir de Perth.

La Grande Bretagne déploie le HMS Success sur la zone de recherche Australienne et donnera à la Malaisie une liste des moyens dont elle dispose en cas de besoin.

La France participe également à l’équipe d’enquêteurs sur place en Malaisie : sa délégation comprend l’Ambassadeur de France en Malaisie ainsi que les membres du BEA arrivés plus tôt cette semaine, dont Jean-Paul Troadec qui a dirigé les recherches de l’épave du vol AF447 Rio – Paris en 2009. Le Ministre Malaysien évoque la « grande expérience et l’expertise » de l’équipe Française.

Les Etats-Unis seront sollicités pour la mise en oeuvre de moyens supplémentaires, comprenant un appareil commandé à distance pour fouiller le fond de l’Océan.

Après l’Inde, le Pakistan et d’autres pays, le Kazakhstan a confirmé qu’il n’a trouvé aucune trace du vol MH370 sur ses radars. Le Kazakhstan doit donner sous peu son autorisation pour servir de base aux recherches sur l’arc Nord.

Par ailleurs, l’examen de la liste des passagers n’a apporté aucun élément significatif. L’enquête effectuées par la police Ukrainienne sur l’un de ses ressortissants faisant partie des passagers n’a rien donné.

Le ministre Malaysien a également répondu aux critiques et accusations portant sur le retard à livrer les données en provenance du réseau Inmarsat-3 qui devait par la suite orienter les recherches en dehors du détroit de Malacca vers deux zones distinctes au Sud et au Nord de l’équateur. Un article du Wall Street Journal a rapporté que 4 jours s’étaient écoulés entre le moment où Inmarsat a fourni les informations et le moment où les recherches ont été ré-orientées.

    • Les données, comprenant 6 pings émis par le Boeing 777 vers le réseau Inmarsat-3, ont été transmises à la Malaisie le 12 Mars vers 15h00. Les autorités ont immédiatement informé l’équipe de recherche ainsi que la délégation Américaine pour analyser ces données. Il a été décidé de les envoyer aux Etats-Unis pour traitement.
    • Elles sont revenues à le 13 Mars à 13h30 mais à ce stade n’étaient pas encore exploitables.
    • Le 14/03, une fois re-traitées, elles ont été présentées et étudiées par l’équipe de recherche lors d’une réunion à 21h00 ce jour-là.
    • L’Agence Britannique AIIB qui a travaillé séparément a corroboré les résultats.
    • Le premier ministre de Malaisie a été informé le 15 Mars à 08h00 et a donné une conférence de presse à midi pour les exposer.
    • Les recherches ont alors été immédiatement orientés vers les deux arcs Sud et Nord.

Le ministre a également précisé les actions menées en faveur des familles des victimes, tant sur place à Kuala Lumpur qu’à Pékin.

…….

> Voir notre dossier spécial : vol MH370

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

…….

Laissez un commentaire