Disparition du vol MH370 : l’enquête se dirige vers un suicide du pilote

Lors de la conférence de presse de ce lundi matin 17 Mars 2014, les autorités malaysiennes ont remis aux journalistes cette carte mise à jour : la localisation du vol MH370 au moment où il a émis son dernier ping satellitaire figure sur l'arc rouge. Une carte similaire a été dressée pour la deuxième éventualité, située dans l'hémisphère Nord.

Lors de la conférence de presse de ce lundi matin 17 Mars 2014, les autorités malaysiennes ont remis aux journalistes cette carte mise à jour : la localisation du vol MH370 au moment où il a émis son dernier ping satellitaire figure sur l’arc rouge. Une carte similaire a été dressée pour la deuxième éventualité, située dans l’hémisphère Nord.

Dix jours après la disparition du vol MH370, l’enquête se dirige vers un suicide organisé par le commandant de bord du Boeing 777.

Lors de la conférence de presse quotidienne ce lundi matin, le ministre Malaysien des Transports, Hishammuddin Hussein, a confirmé  que les enquêteurs examinaient la théorie d’un suicide du commandant de bord.

Il a toutefois refusé de préciser si l’enquête avait déterminé si lui-même ou quelqu’un d’autre dans l’appareil souffrait de problèmes personnels.

Oui, nous considérons [cette thèse], et ensuite, non, je ne peux pas dire pour l’instant [ce que la police a trouvé dans son enquête à ce sujet],

a-t-il dit.

Les déclarations du ministre interviennent alors qu’il est avéré que le commandant de bord, Zaharie Ahmad Shah, était bien aux commandes de l’appareil lors de sa disparition.

Le PDG de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, a en effet révélé aujourd’hui que le dernier message vocal en provenance du cockpit, adressant un « Très bien, bonne nuit » au contrôle aérien Malaysien, a été prononcé par le copilote, Fariq Abdul Hamid.

A l’intérieur du cockpit, la règle est que le pilote aux commandes de l’appareil (« flying pilot ») ne s’occupe pas des transmissions, déléguées au second pilote (« non flying pilot« ) pour que le premier se concentre sur sa mission.

Les motivations qui auraient pu pousser le commandant de bord, âgé de 53 ans, père de famille, à un acte suicidaire et criminel demeurent inconnues à ce stade de l’enquête – ou de ce qui a été révélé à ce jour.

Le simulateur de vol ultra-perfectionné que le commandant Zaharie Ahmad Shah a fabriqué de ses propres mains a été saisi à son domicile hier par la police, avec la pleine et entière collaboration de sa famille. Ses données sont en cours d’analyse.

Air Info envisageait dès hier matin la thèse d’un acte suicidaire d’un des membres de l’équipage, pilotant vraisemblablement l’appareil vers la zone sud de l’océan Indien.

> Lire : Où se trouve le vol MH370 ? Les deux scénarios possibles (16/03/2014)

Cette théorie est dorénavant jugée la plus probable par certains experts aéronautiques, comme l’analyste en sécurité aérienne Mark Rosenker s’exprimant sur la chaîne Américaine CBS News dans cette vidéo.

Face à la perspective d’une telle tragédie, le ministre des Transports de Malaisie a voulu se montrer rassurant. Interrogé par un journaliste si les familles des victimes devaient se préparer au pire, Hishammuddin Hussein a répondu :

« Il y a toujours de l’espoir pour le vol MH370 puisqu’il n’y a eu ni appel de détresse, ni demande de rançon, ni revendication ».

…….

> Voir notre dossier spécial : vol MH370

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

…….

Laissez un commentaire