Vol MH370 : la France à la rescousse

Logo BEALe Ministère des Transports a annoncé ce dimanche que la France participerait à l’enquête sur la disparition du vol MH370 en envoyant sur place une équipe d’enquêteurs. L’aide de la France pourrait aller au-delà.

« Trois membres du BEA se rendent donc à Kuala Lumpur dès aujourd’hui et rejoindront les équipes du NTSB, l’homologue américain du BEA, pour se tenir à disposition des autorités malaisiennes dès lundi matin afin d’examiner et exploiter les données disponibles et aider à l’organisation des recherches »,

a annoncé dans un communiqué le ministre Français des Transports, Frédéric Cuvillier.

« Les autorités Malaisiennes ont accepté l’assistance technique du BEA que Frédéric Cuvillier avait proposée dans les premières heures suivant la disparition du Boeing 777, vol MH370, le 8 mars 2014, dans le cadre de la coopération internationale »,

Dès Lundi 17 Mars, les trois enquêteurs du BEA rejoindront donc leurs homologues Américains du NTSB et Britanniques de l’AAIB, déjà à l’oeuvre, pour « examiner et exploiter les données disponibles et aider à l’organisation des recherches« .

Traitant l’ensemble des incidents et accidents sur le sol Français, le BEA est également intervenu dans les opérations de recherche et d’analyse consécutives au crash du vol AF447 Rio – Paris au large des côtes Brésiliennes en Juin 2009.

De la récupération des boites noires de l’appareil dans les profondeurs de l’Atlantique jusqu’à l’analyse des données, l’enquête minutieuse a duré plus de deux ans mais a permis de connaître finalement les causes de l’accident et d’en tirer les leçons.

Dans un communiqué, le BEA précise cependant que :

« toute communication sur les avancées de l’enquête relève exclusivement des autorités Malaysiennes ».

Au surplus, l’aide de la France pourrait ne pas se limiter à la seule intervention du BEA.

Ce matin, le ministre de la Défense de Malaisie, Hishammuddin Hussein, a dit rechercher une aide supplémentaire de la part des Etats-Unis, de la Chine et de la France pour les données satellitaires.

Vraisemblablement, la Malaisie souhaite disposer d’images haute définition sur les zones concernées mais aussi de tout renseignement sur l’interception des pings émis par le vol MH370. Captés par le réseau Inmarsat-3 à vocation commerciale, ces signaux automatisés ont peut être été également entendus par des  « satellites-espions » qui pourraient alors fournir de précieuses informations.

…….

> Lire aussi : Où se trouve le vol MH370 ? Les deux scénarios possibles (16/03/2014)

> Voir notre dossier : Vol MH370

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

…….