Où se trouve le vol MH370 ? Les deux scénarios possibles

Cette carte croisant les données satellitaires et le rayon d'action du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines (MH370) volant entre 70% et 100% de sa vitesse de croisière, soit Mach 0.84. Sa position probable se situe dans la zone bleue. - Source : www.ellipsoide.com

Cette carte croisant les données satellitaires et le rayon d’action du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines (MH370) volant entre 70% et 100% de sa vitesse de croisière, soit Mach 0.84. Sa position probable se situe dans la zone bleue. – Source : www.ellipsoide.com

 

Deux scénarios très différents – et tout autant terrifiants – occupent les enquêteurs à la recherche du vol MH370 : selon les données satellitaires dont ils disposent, l’appareil a pu faire route soit en direction du Nord jusqu’au Kazakhstan, soit vers le Sud, au beau milieu de l’Océan Indien. Ces deux hypothèses compliquent les recherches et interrogent sur les motivations du ou des auteurs de ce qui s’avère être un détournement.

Comment les enquêteurs ont retrouvé la trace du vol MH370

L’appareil a disparu des écrans radars du contrôle aérien civil (radars secondaires) vers 01h21 samedi 8 Mars mais les radars militaires ont continué de recevoir son écho jusqu’à la limite de leur zone de couverture, atteinte par le 777 vers 02h15, au sud des îles Andaman.

L’analyse des données radars, effectuée avec la collaboration de différentes agences spécialisées dont la FAA Américaine, révèle un itinéraire en « zigzag » qui ne laisse aucune place au hasard : le parcours suit précisément les balises de navigation aérienne (jusqu’au point dit « igrex »), alors que l’avion volait tous systèmes de communication éteints (transpondeur ADS-B et ACARS coupés), échappant ainsi à la surveillance du contrôle civil.

Route du vol MH370 depuis son décollage de l'aéroport de Kuala Lumpur à 00h41 et sa disparition des écrans militaires Malais à 02h15 le samedi 08 Mars 2014 - Source : Wall Street Journal

Route du vol MH370 depuis son décollage de l’aéroport de Kuala Lumpur à 00h41 et sa disparition des écrans militaires Malais et Thaïlandais à 02h15 le samedi 08 Mars 2014 – Source : Wall Street Journal

Source : Wall Street Journal

Ce plan soigneusement préparé comportait une faille : depuis le poste de pilotage, l’extinction du système ACARS interrompt la transmission des paramètres de vol, mais le « modem » reste en stand-by, envoyant à intervalle régulier (toutes les heures) des signaux au réseau satellitaire l’informant qu’il est prêt à fonctionner (pings), sans indiquer la position exacte de l’appareil.

Le modem ne peut être éteint que par une manoeuvre relativement compliquée lorsque l’appareil est au sol.

L’appareil a donc continué à émettre en direction du réseau Inmarsat-3 après l’extinction du système ACARS, comme Inmarsat l’a confirmé dès le 14 Mars dans un communiqué ainsi que sur son compte Twitter.

Le réseau Inmarsat-3 consiste en quatre satellites géostationnaires placés au dessus de l’équateur.

Couverture du réseau satellitaire Inmarsat 3 - Source : Inmarsat

Couverture du réseau satellitaire Inmarsat 3 – Source : Inmarsat

 

En analysant les données de ce réseau, et plus particulièrement celles provenant du satellite en orbite au dessus de l’Océan Indien (en bleu sur la carte ci-dessus), les enquêteurs ont conclu avec certitude que le modem a continué d’émettre au moins jusqu’à 08h11 samedi 08 au matin.

En fonction de la position du satellite et des données contenues dans le ping, ils ont également pu déterminer la position relative de l’appareil à cet instant, sur un arc de cercle nord / sud, laissant entrevoir deux possibilités pour son itinéraire à partir de sa disparition dans le détroit de Malacca.

Positions possibles du vol MH370 à 08h11 le 08/03/2014 selon les données satellitaires - Carte : Wall Street Journal

Positions possibles du vol MH370 à 08h11 le 08/03/2014 selon les données satellitaires – Carte : Wall Street Journal

Source : Wall Street Journal

Sur la carte ci-dessus, qui couvre le rayon d’action gobal d’un Boeing 777-200ER pour 7 heures de vol, les arcs rouges n’indiquent pas l’itinéraire de l’avion, mais ses positions possibles à 08h11 lorsque le dernier ping connu a été reçu par Inmarsat.

Cette carte peut être affinée en croisant les données satellitaires et le rayon d’action de l’appareil volant entre 70% et 100% de sa vitesse de croisière, soit Mach 0.84.

C’est ce que propose le site ellipsoide.org  avec cette carte interactive qui permet de zoomer sur les différentes zones. Selon son auteur, le vol de Malaysia Airlines se situait lors de l’émission du dernier ping quelque part à l’intersection des cercles vert et bleu. (A un détail prêt : l’auteur a basé ses calculs sur la dernière position de l’avion connue avec certitude, en considérant l’île de Pulau Perak alors que l’on sait qu’il était légèrement plus au Nord, à proximité des îles Andaman).

Cette carte croisant les données satellitaires et le rayon d'action du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines (MH370) volant entre 70% et 100% de sa vitesse de croisière, soit Mach 0.84. Sa position probable se situe dans la zone bleue.

Cette carte croisant les données satellitaires et le rayon d’action du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines (MH370) volant entre 70% et 100% de sa vitesse de croisière, soit Mach 0.84. Sa position probable se situe à l’intersection des cercles bleus et verts.

 

L’éventualité de deux routes diamétralement opposées compliquent les recherches et laissent entrevoir deux scénarios.

La route du Nord ou la piste terroriste

Zoom sur la carte du site ellipsoide.org, partie nord.

Zoom sur la carte du site ellipsoide.org, partie nord.

En faisant route vers le Nord, le vol MH370 aurait rejoint une zone sensible en Asie Centrale, comprenant la province du Xinjiang à l’Ouest de la Chine (territoire des autonomistes Ouïghoures), le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Turkménistan, à proximité du Pakistan, de l’Afghanistan et de l’Iran.

Les pistes d’atterrissage susceptibles d’accueillir un Boeing 777-200ER ne manquent pas dans la région. Basé sur les renseignements de X-Plane, la carte ci-dessous indique les aéroports équipés d’une piste d’au moins 5.000 pieds (1.524 mètres) de long à portée du vol MH370.

Aéroports disposant d'une piste d'au moins 5.000 pieds, à portée du vol de Malaysia Airlines MH370

Aéroports disposant d’une piste d’au moins 5.000 pieds, à portée du vol de Malaysia Airlines MH370

 

Certains observateurs spéculent que l’avion a peut-être atterri sur un aéroport isolé, voire une base militaire, ou encore sur une des nombreuses pistes désaffectées de l’ex-URSS.

L’hypothèse d’une entreprise terroriste ne peut être exclue mais soulèvent une question : pourquoi aller chercher en appareil en Malaisie avec tous les risques que comportent un survol de régions sensibles particulièrement bien équipées en radars primaires ?

Ne retrouvant aucune trace d’un appareil non identifié sur ses radars, l’Inde a formellement exclu que l’appareil ait pu survoler son territoire, même si selon certains experts il existe des failles dans son système de surveillance, qui ne couvre pas des altitudes élevées.

A partir du dernier point connu, les autres routes nécessitent le survol de la Birmanie et surtout de la Chine Occidentale, très surveillée par les autorités de Pékin.

Afin de ne pas être détecté par les radars militaires, le vol MH370 se serait-il dissimulé derrière un autre appareil de telle sorte que son écho se confonde avec l’avion précédent ?

Ce scénario à la « James Bond » est repris par le site Mediapart, qui croit savoir que le vol MH370 aurait suivi de très près le vol de la KLM en route vers Amsterdam depuis Singapour. Mais l’auteur de l’article n’apporte aucune réponse quant à l’incertitude de l’opération, techniquement réalisable par un pilote expérimenté : comment déterminer un point de contact avec l’appareil à suivre quand celui-ci peut prendre du retard au décollage pour toute sorte de raisons ? L’auteur du détournement n’a manifestement laissé aucune place au hasard dans son plan, alors que ce scénario reste soumis mais soumis aux aléas du trafic aérien.

L’hypothèse d’une route vers le Nord n’apporte soulève la question des motivations du ou des auteurs du détournement, alors que l’absence de revendication ou de demande émanant d’un groupe quelconque a été confirmée ce matin par le gouvernement Malais, relatée notamment par le très sérieux Straits Time de Singapour.

La route du Sud ou l’hypothèse d’un acte suicidaire

Zoom sur la carte du site ellipsoide.org, partie Sud.

Zoom sur la carte du site ellipsoide.org, partie Sud.

En virant  vers le Sud après les îles Andaman, l’appareil aurait échappé à toute couverture radar.

La zone est particulièrement déserte et peu fréquentée tant par les transporteurs aériens que maritimes et la profondeur de l’Océan Indien à cet endroit rendrait difficile le repérage de l’épave ou la récupération des boites noires.

Dans cette hypothèse, la zone correspondant à la situation probable de l’appareil se situe en pleine mer, entre l’Australie et Madagascar.

Dans cette région, l’absence de toute piste d’atterrissage ne peut conduire qu’à l’hypothèse d’un acte suicidaire probablement commis par l’un des pilotes de l’appareil.

A ce stade de l’enquête ou de ce que les autorités ont bien voulu communiquer, les motivations d’un tel acte ne sont pas claires.

On a appris que le domicile du commandant de bord a fait l’objet d’une perquisition hier 15 Mars, procédure qualifiée de « normale » par les enquêteurs.

 

Zaharie Ahmad Shah disposait chez lui d’un simulateur de vol très perfectionné, sans que cela prouve quoi que ce soit sinon sa passion pour l’aviation. Le personnage, très respecté chez Malaysia Airlines passait pour un pilote expérimenté et avait une connaissance approfondie du Boeing 777 sur lequel il volait depuis plusieurs années.

En attendant les résultats de la perquisition, l’Australie commence à s’organiser pour dépêcher une équipe de recherche.

Dans l’éventualité d’une route vers le Sud, l’avion aurait disparu à environ 1.600 kilomètres à l’Ouest de Perth.

…….

> Voir notre dossier spécial : vol MH370

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

…….

7 commentaires sur “Où se trouve le vol MH370 ? Les deux scénarios possibles

  1. La minorité « oigour » ouest musulman de la Chine est en bouillonnement, actuellement, contre les hans….majoritaires.. Il est tentant de faire quelque chose qUAND ON A 200 chinois dans un avion…

  2. bonjour, pour info ma femme et belle soeur ont vue le samedi 8 mars au alentour de 18h30 et 19h30 heure local de l’ile de la REUNION qui se trouve dans l’océan Indien au sud ouest de la ville de st Joseph une lumière blanche dans le ciel et qui descendait vers la mer , cela pourrait être l’avion, merci

    • je ne pense pas que c’est bien l’avion surtout avec l’heure indiquer (entre 18H30 et 19H30)
      la dernière heure ou l’avion a était localiser est bien 8h du matin quand presque 10 heures de vol est il possible?????

  3. Pingback: Des témoins affirment avoir vu Le Boeing 777 au dessus des Maldives | Paramystère

  4. Pingback: La liste étrange des 20 homonymes du Boeing MH370 de la Malaysia qui ont déposé des brevets | Cybercomnet, L'actualité défend la démocratie

Laissez un commentaire