Où en est Transavia face à Ryanair et Easyjet ?

B737-800 de Transavia France © AeroIcarus http://www.flickr.com/people/aero_icarus/

B737-800 de Transavia France © AeroIcarus http://www.flickr.com/people/aero_icarus/

Avec un trafic passager en hausse de 47% en un an, Transavia, filiale d’Air France-KLM monte en puissance au sein du groupe. Celui-ci peut-il réussir son pari contre les compagnies low-cost en Europe ?

L’impressionnante augmentation du nombre de passagers transportés – +47% en Février 2014 par rapport au même mois de l’année dernière – est à comparer aux résultats des deux plus grandes compagnies à bas-coût Européennes, Ryanair et Easyjet, qui enregistrent respectivement une hausse de leur trafic de +7% et +2,9%.

Avec un coefficient de remplissage de 87,1% (soit 2,2 points de plus qu’en 2013), Transavia se rapproche d’Easyjet (90,5%, soit +0,2% en un an) et dépasse Ryanair (78%, +1 point).

Cependant, les excellents résultats de la filiale low-cost d’Air France-KLM doivent être relativisés au vu du nombre de passagers transportés : là où Transavia a vendu un peu moins de 107.000 billets en Février 2014, Ryanair et Easyjet en ont vendu respectivement 4,5 et 4,2 millions.

Autant dire que l’activité de Transavia reste encore marginale dans le transport aérien Européen.

Pourtant, la compagnie bénéficie d’un certain nombre d’atouts qu’Air France-KLM entend bien exploiter : la base de coût de Transavia est parmi l’une des plus basses d’Europe. Le coût unitaire au siège-kilomètre (CASK) d’environ 5 centimes se situe entre celui de Ryanair (environ 3,5 centimes) et d’Easyjet (5,9 centimes), à comparer avec celui du réseau court / moyen courrier d’Air France – KLM qui lui est deux fois supérieur (10,5 centimes).

Coût unitaire par siège kilomètre (CASK) des principales compagnies Européennes - © CAPA

Coût unitaire par siège kilomètre (CASK) des principales compagnies Européennes – © CAPA

Source : CAPA

Transavia maintient une forte présence sur ses deux principales bases. En termes de passagers transportés, Transavia se classe au deuxième rang des compagnies aériennes à Amsterdam Schiphol, derrière KLM et devant Easyjet, et au quatrième rang à Paris Orly, derrière Air France, Easyjet et Vueling.

Son réseau comporte plus de cent destinations, principalement autour du bassin Méditerranéen, confirmant sa vocation de transporteur « loisirs ».

Réseau de Transavia (7/3/2014) - Source : Transavia.com

Réseau de Transavia (7/3/2014) – Source : Transavia.com

Néanmoins, Easyjet vole vers trois fois plus de destinations que Transavia :

Réseau d'Easyjet (7/3/2014) - Source : easyjet.com

Réseau d’Easyjet (7/3/2014) – Source : easyjet.com

Transavia reste donc encore largement distancée par ses concurrentes, une situation à laquelle Air France-KLM apporte une réponse pour l’instant insuffisante : le groupe prévoit de porter la flotte de Transavia de 13 appareils actuellement à 16 dès cet été. Puis chaque année, ce sont 5 nouveaux avions qui la complèteront. Mais l’effort reste modeste face au 300 appareils de Ryanair qui sillonnent l’Europe chaque année.

Le groupe Franco-Hollandais se heurte à un handicap de taille pour assurer un développement satisfaisant à sa filiale low-cost : l’opposition de ses pilotes, qui voient d’un mauvais oeil le transfert d’activité vers une filiale moins généreuse en conditions de rémunération.

Mais l’idée que la survie du groupe Air France – KLM sur le réseau court / moyen courrier passe par le développement de Transavia commence à faire son chemin.

Le SNPL Air France Alpa, syndicat majoritaire chez Air France, a signé mercredi 5 Mars 2014 un accord provisoire valable un an qui permettra de transférer des pilotes d’Air France sur les avions de Transavia, aux conditions de rémunération de Transavia. Selon Jean-Louis Barber, le président du SNPL, cet accord permettra de

  » tester le marché de loisirs et le développement de Transavia et [permettra] à Air France de construire une riposte plus globale de reconquête du marché laissé en jachère aux compagnies low-cost »

 

L’essor de Transavia et la multiplication des avions aux couleurs bleue et verte est inéluctable, même si Easyjet et Ryanair n’ont pas encore de quoi être inquiètes.

…….

> Plus sur Transavia

> Plus sur Ryanair

> Plus sur Easyjet

…….

Crédit photo principale : AeroIcarus

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés